in , ,

À Mbujimayi, la loi Mbau énerve la population

Le projet de loi modifiant certaines dispositions du code de la famille déposé par le député national Daniel Mbau ne semble pas convenir à la population de Mbujimayi. Ils fustigent notamment la disposition selon laquelle la dot doit être fixée à 500 USD dans les milieux urbains et 200 USD dans les villages. Reportage.

Il est près de 16 heures quand le reporter de Lisapo.info croise Mme Georgette Lukalu qui est opposée à la loi Mbau. Mariée, cette mère de 5 enfants pense que “cette proposition de loi doit être annulée”. Car, selon elle, “les parents ont fournis beaucoup d’efforts pour élever leurs enfants. Ils doivent bénéficier du fruit de leur travail et de leurs efforts“. Et de rajouter : “ Ce n’est pas facile d’élever un enfant. Les parents doivent demander la dot comme ils veulent, selon leurs cœurs. Ça ne doit pas être obligatoire. Est-ce que ce député peut accepter qu’on épouse sa fille à 200 ou 500 dollars ? “, questionne Mme Georgette.

Mme Lukalu vient rejoindre la voix de plusieurs autres femmes de Mbujimayi qui jugent inconvenante et inacceptable cette disposition sur la dot. D’autres personnes interrogées sont unanimes :  ” cette proposition de loi n’a aucune raison d’être“. Pour cause : il viole les droits des parents.

Pour ces personnes, il n’y a pas débat. ” Les parents ont le droit sur leurs enfants. Ils doivent demander la dot comme ils veulent. Cette proposition de loi viole les droits des parents. Cela n’est pas l’État de droit qu’on nous a tant vanté“, rage Mme Solange Kapinga, mariée et mère de 8 enfants.

Pour M. Alexis Tukoma, ce député doit surseoir son projet de loi. “Elle n’a pas sa place dans la société congolaise. Ce sont les parents qui doivent décider pour leurs enfants “, déclare, très en colère, cet octogénaire résidant à Mbujimayi.

Quelques habitants y voient quelques aspects positifs à cette loi. Ils estiment que ce projet de loi que le député national, Daniel Mbau a déposé à la chambre basse du parlement est très importante. Car, selon M. Kalonji Samy, marié et âgée de près de 70 ans, “elle vise à aider certains jeunes à se marier vue la conjoncture actuelle en RDC “.

Mlle Evodie Muyombo, célibataire de 21 ans, est, elle aussi bienveillante vis-à-vis de la loi Mbau mais nuance tout de même ses propos. “Avant de l’adopter, les députés nationaux devraient se mettre ensemble et considérer le fait que plusieurs ethnies surtout ceux de l’espace Kasaï se marient en donnant une somme d’argent équivalent associé à d’autres objets comme chèvres, costumes, vélo, télévision, du lait, etc“.

Elie Ngandu

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

RDC : Même “empoisonné”, Matata intéresse toujours la justice

Tokyo 2020 : première victoire de la RDC grâce au boxeur David Tshama