Assemblée Nationale : Acacia Bandubola revient mercredi pour expliquer les raisons de la hausse des prix sur les marchés

Par

La Ministre de l’économie nationale, Mme Acacia Bandubola a été auditionnée ce lundi 25 mai à la commission suivi et évaluation de l’Assemblée nationale. La plénière de la commission qui s’est déroulée dans la salle des banquets du Palais du peuple, était basée principalement sur la politique économique de la République en période de la pandémie du coronavirus.

“Le Gouvernement avait pris une série des mesures pour la stabilité de l’économie pendant cette période de la pandémie du COVID-19. Mais la commission avait constaté que sur le marché, le prix ne suivait pas. Voilà pourquoi nous avions, par l’entremise de Mme la Présidente de l’Assemblée nationale, invité la Ministre de l’économie pour qu’elle vienne s’expliquer par rapport à cette situation”, explique José Engwanda, de la Commission.

Ce dernier donne aussi une raison à cette invitation. ” Parce que lorsque vous allez sur le marché, vous constaterez que les prix au lieu de baisser, ont plutôt pris l’ascenseur. Malgré que les sociétés importatrices avaient bénéficié des avantages dont notamment la suspension de la TVA à l’exportation”, résume José Engwanda. Et d’ajouter : ” sur le plan intérieur, les tracasseries ne font qu’augmenter au niveau des portes de Kinshasa, sur la route Matadi, de Bandundu”.

Les Députés membres de la commission lui ont posé des questions et elle promet de revenir dans 48 heures pour y répondre.

Pour rappel, concernant l’atténuation des effets négatifs de la pandémie du COVID-19 sur l’économie nationale, le Gouvernement avait pris une quarantaine de mesures dites exceptionnelles, à échéance immédiate. Ces mesures étaient destinées à soutenir l’offre, à éviter la faillite des entreprises, à préserver le pouvoir d’achat des ménages.

Parmi les mesures phares, il y a l’exonération de tous impôts, droits, taxes et redevances sur l’importation et la vente des intrants et produits pharmaceutiques ainsi que sur les matériels et équipements médicaux liés à la pandémie pendant une période de six mois.

Le gouvernement a décidé aussi la suspension, durant trois mois, du paiement de l’impôt sur le revenu locatif à charge des entreprises. Il y a également le soutien, pour la relance des activités, au moyen d’un financement concessionnel du FPI. Il y a aussi la levée des barrières policières et postes de contrôle, à l’intérieur du territoire, sur les voies d’acheminement des produits de première nécessité.

C’est ce lundi que l’Assemblée plénière va examiner la pétition de déchéance de Jean Marc Kabund au poste du 1er Vice-président du Bureau de l’Assemblée nationale.

Don Boss

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
20 × 10 =


Ça Pourrait Vous Intéresser