in ,

"C'est insensé d'attribuer à la CENCO le dérapage d'une marche organisée par un parti politique" (Abbé Nshole)

Le Porte-parole de la CENCO, Abbé Donatien Nshole a répondu aux accusations portées contre son organisation par le révérend Pasteur Sony Kafuta après l’incident survenu le jeudi 9 juillet à l’issue des manifestations publiques anti-Malonda organisées à travers le pays.

Dans une interview accordée à la télévision catholique ce vendredi 10 juillet, il a établi les responsabilités des uns et des autres ayant intervenus dans le processus de désignation de Ronsard Malonda pour diriger la centrale électorale. Aussi, il a rappelé les autres confessions à reconsidérer leur position pour enfin répondre au désir de la population. Cette dernière a répondu favorablement à l’appel à manifester lancé par les différents partis politiques dont l’UDPS, Lamuka, AFDC de Modeste Bahati.

” Cela n’a vraiment pas de sens d’attribuer à la CENCO le dérapage d’une marche organisée par un parti politique. Bien au contraire, la CENCO qui a prouvé qu’elle vit dans la population, savait d’avance que ce choix-là, allait être source de désordre. Est-ce le fait d’avoir prévenu qui ferait de la CENCO et de l’ECC les responsables ?”, a indiqué l’Abbé Nshole, membre et porte-parole du Conseil épiscopal national du Congo (CENCO).

” Je me souviens avoir dit aux amis que, si nous mettons Ronsard Malonda nous serions lapidés. C’est simplement parce que nous vivons dans la population. Comment peut-on prétendre être pasteur qui vit au milieu de son peuple et ignorer ce que son peuple veut ou ne veut pas ? “, poursuit-il.

À l’en croire, les violences d’hier sont condamnables mais constituent tout simplement une manière pour le peuple de montrer son désaccord avec le choix de ses représentants.

“Je crois que chacun doit assumer ses responsabilités. Quand on s’engage à défendre la volonté du peuple et qu’il arrive que l’on défende celle de quelques individus, il faut s’attendre à ce que le peuple vous le manifeste. La CENCO a toujours condamné la violence. Même dans le dernier message des évêques. La CENCO condamne encore cette fois-ci les violences et déplore la destruction de l’église du Pasteur Sony Kafuta qui a été vandalisée”, a-t-il déclaré avant de s’interroger sur les raisons d’une répression musclée de la part des policiers.

Donatien Nshole a conclu en appelant au bon sentiment aux autres hommes de Dieu et à reconsidérer leur position. Car, il estime que le problème est désormais connu.

” Je crois que nous devons tous être responsables. J’invite les uns et les autres à revenir en eux-mêmes. Et chacun sait maintenant ce qu’il doit faire. Je crois que tout le monde sait désormais ce qui pose problème aujourd’hui : c’est le nom de Ronsard Malonda. Alors il serait tout simplement question que ceux qui ont emmené le procès-verbal à l’Assemblée nationale de dire tout simplement, d’ailleurs le révérend Sony Kafuta l’a aussi dit, que le pays ne peut pas être brûlé à cause d’une seule personne. Pour y parvenir, il faudrait qu’ils prennent le courage de communiquer à Madame la Présidente du Parlement que voilà à ce stade, nous pensons reconsidérer les choses et que nous voulons retourner avec les autres (CENCO et ECC : ndlr) pour établir des nouvelles bases”, conclut-il.

Bahatiquement

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Covid-19 au Sud-Kivu : le gouvernement provincial doté de kits de protection et de sensibilisation

Kinshasa : Les marches se succèdent sans considérer la covid-19