” De tous les gestes barrières, je ne respecte que le port du masque par peur de la police ” (Junior Gidimi, cambiste)

Par

Cambiste de son état, Junior éprouve beaucoup de difficultés dans l’exercice de son métier pendant cette période de confinement. Il raconte son vécu à Lisapo.info.

Junior Gidimi détient un diplôme d’Etat. Ensuite, il est allé à l’Institut Supérieur de Commecre (ISC). Faute de moyens, son rêve s’écroule. Pour ne pas croiser les bras à la maison, il choisit de devenir “cambiste”.

Autrement dit, il effectue des opérations de change de monnaies – des francs congolais contre des dollars, vice versa. Il facilite aussi le transfert d’argent via les applications de mobilemoney.

Un taux de change constamment instable

« Tout a changé depuis l’apparition de l’épidémie à coronavirus à Kinshasa, la capitale de la RDC. L’argent ne circule plus comme avant. Et cela a des répercussions sur notre survie. Pas de bénéfice avec la hausse du taux de dollar par rapport au franc congolais”.

Et de plus, Junior n’est pas au bout de ses peines. ” L’achat et la vente des devises actuellement nous donnent des insomnies. Parce qu’on ne sait pas ce qui nous attend le lendemain. Le taux de change est instable. Nos fidèles clients arrivent à changer 20 voire 10 dollars en moins d’une semaine. Ce qui n’était pas le cas avant le confinement “.

D’après Junior, cela se justifie par le fait que la majorité de la population ne travaille presque plus. Les Kinois sont confinés à la maison où même la bouffe devient un casse-tête.

Junior s’inquiète sérieusement. ” Aujourd’hui, une femme est venue avec 10 dollars et me demande de faire le change de 5 dollars et lui rendre les 5 autres pour la journée de demain. Elle l’a fait par crainte de tout bouffer “. Car, selon elle, les francs congolais s’épuisent en peu de temps. ” Où allons-nous ? “, s’est-il demandé.

Le covid19 n’est pas présent au Congo mais

Parlant du covid-19, Junior estime que cette maladie existe dans le monde mais pas en République démocratique du Congo. « Nous suivons avec vous l’évolution de la pandémie à coronavirus dans le monde. Aux Etats Unis d’Amérique, le président Trump n’y croyait pas au départ. Mais depuis son apparition dans son pays, à moins de deux mois, l’épidémie a causé la mort de plusieurs personnes”.

Or, argumente Junior, “la RDC a annoncé, le 10 mars, le premier cas de covid-19. Alors si tel était le cas et connaissant mon pays, on aurait compté des décès dans toutes les parcelles de Kinshasa”.

Et de poursuivre : ” les problèmes ont commencé dès l’annonce de l’épidémie. Même des hautes personnalités de ce pays avaient des doutes à ce propos. Nous apprenons autre chose sur les réseaux sociaux et à la télévision. Face à ce tâtonnement, je déclare haut et fort que cette maladie n’existe pas en RDC”.

Le gouvernement doit recadrer sa communication sur le covid19

D’ailleurs, Junior mentionne également la question des monnayage des corps dans certains hôpitaux de Kinshasa. ” Quelle conclusion pouvons-nous tirer de tout ça? Je ne suis pas le seul, vous pouvez poser la question à d’autres personnes, la réponse sera la même. Il n’y a pas de coronavirus en RDC ».

Toutefois, Junior a quand même installé un dispositif de lavage des mains devant sa maison de change. « Ceux qui viennent ici, se lavent les mains avant d’entrer. Quand il y avait la panique sur Kinshasa, les gens se lavaient les mains plusieurs fois. Ces jours-ci, c’est rare de voir quelqu’un se soumettre à cet exercice. Le savon liquide que j’avais acheté a été volé le même jour. Maintenant, je le garde avec moi, si quelqu’un en a besoin il peut toujours demander”.

Quant aux gestes barrières, là encore Junior ne cache pas ses pratiques. ” De tous les gestes barrières, je ne respecte que le port du masque quand je rentre chez moi par peur de la police ».

A ce sujet, Junior demande au gouvernement de recadrer sa communication vis-à-vis de la population. Et, il souhaite la levée des mesures prises face au covid-19. Pour une raison vitale : permettre à la population de vaquer librement à ses activités.

« Avec l’expérience des autres pays, la RDC peut arriver à stabiliser le taux de change », estime-t-il.

Génie Mulobo

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
22 − 20 =


Ça Pourrait Vous Intéresser