Discours à la nation : Félix Tshisekedi pense à un nouveau départ avec la MONUSCO

Par

Victime des représailles des populations locales suite à sa passivité dans les meurtres de plusieurs civiles dans les zones à conflits à savoir Béni, Butembo, Bunia et les environs, la Monusco dont le mandat au Congo arrive à terme dans quelques jours, se trouve au centre de tous les débats. Devant le Congrès le vendredi 13 décembre 2019 dans le cadre de son premier discours à la nation, le Président de la RDC Félix Tshisekedi n’a pas manqué d’évoquer la question relative au mandat de la mission des forces des Nations Unies au Congo, Monusco. 

D’aucun estime que l’heure était venue pour la RDC de se séparer de la mission la plus coûteuse au monde qui aura duré plus de 20 ans. Un point de vue qui a obligé le Président de la population à clarifier l’opinion sur la position du gouvernement par rapport à cet organe qui a pour mission le maintien de l’ordre et de la paix en RDC.  ” Les récents événements à Beni notamment l’attaque du siège de la MONUSCO ne m’ont pas laissé indifférent. Je déplore et condamne le recours à la violence“, a indiqué Félix Tshisekedi. 

Avant de rappeler que la MONUSCO n’avait pas vocation à rester indéfiniment en RDC. ” Elle a été d’un précieux apport dans les efforts pour la pacification de la RDC depuis bientôt 20 ans”, a-t-il ajouté, en expliquant que son gouvernement est en train de réfléchir sur une nouvelle stratégie de redéploiement des effectifs de la Monusco qui s’accompagnera d’une évaluation chaque année.

Durant sa visite à Kinshasa et mon passage devant l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier, j’ai dit au Secrétaire Général de l’ONU notre sentiment de gratitude et notre volonté de procéder graduellement à un redéploiement des effectifs, prélude d’un départ concerté, organisé et structuré de la MONUSCO. Une évaluation sera faite chaque année pour aboutir au transfert des responsabilités de la MONUSCO vers les FARDC“.

Pour clore ce chapitre de la Monusco, Felix Tshisekedi a aussi donné sa vision de ce que devra être la Brigade d’intervention. Car estime-t-il, qu’elle a un rôle majeur à jouer dans la protection des civils qui sont les principales victimes de la barbarie des groupes armées, mises en déroute par les FARDC. “Je souhaite que le Conseil de Sécurité renforce la relation de la Brigade avec la MONUSCO pour notamment contribuer à la protection des civils comme l’ensemble de la MONSUCO”. 

La Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUC), devenue en 2010 la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco) le 1ᵉʳ juillet 2010, est une mission de maintien de la paix en RDC de l’ONU sous tutelle du Conseil de Sécurité y établie depuis le 30 novembre 1999.

Bahatiquement

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
24 ⁄ 4 =


Ça Pourrait Vous Intéresser