in ,

Fayulu – Muzito : la rupture ?

Rescapés de la réunion de Genève, tenue en 2018 qui avait vu Martin Fayulu être désigné candidat unique de l’opposition, Adolphe Muzito et Martin Fayulu, tiennent la coalition Lamuka. C’est cette structure qui avait soutenu la candidature de Martin Fayulu lors de la présidentielle de décembre 2018.

N’ayant pas accepté la victoire de Félix-Antoine Tshisekedi à l’issue des scrutins de 2018, Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont choisi la résistance face au pouvoir en place.

Depuis plus de trois ans, les deux acteurs ne se quittent plus. Il y a quelques semaines, ils ont rejoint le Bloc patriotique mis en place par les laïcs catholiques et protestants. Cette structure lutte contre la désignation de Denis Kadima à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Propos divergents

N’approuvant pas, elle aussi, le choix du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la centrale Électorale, l’église catholique, à travers les Évêques, avait rencontré le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshiskedi. A l’issue de cette rencontre, les Évêques catholiques ont affirmé soutenir le processus électoral.

Apparemment, les propos tenus par les Évêques n’ont pas plu au parti Nouvel Elan dirigé par Adolphe Muzito. En effet, dans un communiqué de presse, le parti de Muzito a, en termes voilés, condamné les démarches de la CENCO.

Changement de ton

Deux jours après, Ricahrd Mongomba, le secrétaire général de Nouvel Elan, affirmait sur les antennes de la radio Top Congo, “que son parti ne s’oppose pas à Denis Kadima, mais il se bat pour la réforme des textes élaborés pour l’organisation des élections”.

Du côté du parti Ecidé dirigé par Martin Fayulu, on affirmait rien comprendre du changement de la part du parti Nouvel Elan. “Nous continuons à observer avant de nous prononcer”, nous a confié un proche de Martin Fayulu.

RKM

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

IXe Jeux de la Francophonie : vers une annulation ?

Kinshasa : le projet KIN ELENDA veut améliorer les conditions de vie des quartiers pauvres