in ,

Fermeture des écoles pour cause de covid19: Les élèves s'ennuient

C’est depuis le 18 mars 2020, date à laquelle le président de la république Félix Tshisekedi a annoncé les différentes mesures pour faire barrière au coronavirus. Le gouvernement a décidé de la fermeture des églises, des bars et restaurants mais aussi des écoles. Deux mois après, Lisapo.info donne la parole à des élèves confinés chez eux.

Elève au lycée Mpiko de Lemba, Noémie Baku a 16 ans. Elle est en quatrième scientifique, option biologie-chimie. Depuis la fermeture de son école dans le cadre de la lutte cotre le coronavirus en RDC, cette adolescente aide ses parents aux travaux ménagers.

” Je prend aussi le temps de lire mes notes pour garder ma mémoire fraiche”, raconte Noémie. Car, elle reconnait que sa vie a changé depuis le 18 mars 2020, date à laquelle le président de la république Félix Tshisekedi a annoncé les différentes mesures pour faire barrière au coronavirus. Ces deux activités ne sont pas suffisantes pour occuper Noémie. Elle avoue.

” Je m’ennuie à la maison et tourne en rond à la maison du matin au soir. Je suis sommes fatiguée de cette situation. Mon parcours quotidien n’est plus au rendez-vous et, c’est déjà la fin de l’année”.

Noémie est sceptique quant à la reprise des cours pour clôturer l’année scolaire. “Tout cela à cause d’une maladie qui s’appelle covid-19 que je maudis avec toute ma force, notre ennemi à tous”, explique-t-elle.

Enseignement à distance, oui mais …

Noémie Baku n’a pas manqué de donner son avis sur les enseignements mis à la disposition des élèves de toutes les promotions. Elle pense que c’est une bonne initiative de la part du gouvernement congolais à travers le ministère de l’EPSP. « Mon père a téléchargé tous ces programmes qu’il a installé sur notre ordinateur. Ma sœur et moi passons beaucoup de temps à lire les cours et à nous exercer.

La seule difficulté rencontrée demeure l’explication du professeur. “Nous avons les notes des cours et les exercices. Parfois, on ne se retrouve pas dans la pratique. Parce qu’il n y a personne pour nous expliquer en profondeur. Parmi des exercices trouvés dans ce programme, les uns sont compatibles à notre programme de cours. Les autres par contre, c’est du jamais vu ».

Face à cette difficulté, Noémie Baku estime que le président de la République devrait trouver un autre moyen plus pratique pour permettre aux élèves d’étudier et comprendre afin de bien terminer l’année scolaire. Cette fin d’année de plus en plus hypothétique.

À chaque école, son fonctionnement

A l’école privée Massamba, c’est un autre programme. Natacha Vanga est élève en 5ème Littéraire. “Chez nous, chaque lundi nous nous rendons à l’école pour prendre les notes des cours et les devoirs à domicile. Et nous sommes obligés de remettre les devoirs, le vendredi de la même semaine pour se reposer le week-end et y rentrer le lundi”.

Selon elle, cette pratique les aide beaucoup pendant cette période de confinement. “A mon avis, même si les cours ne reprennent pas normalement, nous allons terminer l’année scolaire en toute quiétude”. Par contre, Natacha reconnaît l’existence des difficultés dans la résolution des exercices. ” Nous faisons appel au titulaire du cours au téléphone pour des amples explications ». Comme Noémie, elle sennuie aussi après avoir réalisé toutes ses tâches.

Génie Mulobo

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

De Kinshasa à Athènes : un migrant congolais raconte son voyage

Violences Basées sur le Genre : Béatrice Lomeya obtient la validation politique de la SNVBG