François Nzekuye : ” la situation générale des sociétés minières, portefeuille de l’État est catastrophique “

Par

Le contrôle parlementaire s’accentue à l’hémicycle du palais du peuple. Jeudi 21 mai 2020, deux ministres sont revenus 48 heures après leur passage à la commission Environnement, Tourisme, Ressources naturelles et Développement Durable. Cette fois-ci pour donner des réponses aux préoccupations de la représentation nationale. Il s’agit de Claude Nyamugabo de l’environnement et Clément Kwete, ministre du portefeuille.

Le Ministre Claude Nyamugabo est revenu sur les dividendes directes et indirectes que tire la population avoisinant les aires protégées. Et également, sur les défis sécuritaires dans ce secteur à l’heure actuelle.

À cet effet, le député François Nzekuye -vice-président de ladite commission et porte-parole – a reconnu les efforts du Ministère de l’Environnement.

“Le Ministère de l’environnement fourni un effort pour gérer les aires protégées de la RDC. Je souhaiterai que nos engagements internationaux soient respectés. Celui de passer de 13 à 17 % d’espace national qui soit consacré aux aires protégées”. En même temps, il a insisté sur la prise en compte de la situation des populations riveraines.

François Nzejuye ne s’arrête pas là et évoque la question de l’ICCN. ” Nous avons entendus les cris de guerre de l’ICCN qui a demandé un appui budgétaire pour qu’il se dote de moyens conséquents. Et cela, en vue de remplir ses missions. Nous avons promis d’appuyer l’ICCN”.

Entreprises publiques : un plan de relance attendu

Le Ministre Clément Kwete, quant à lui, a dressé le tableau complet de la santé des entreprises publiques congolaises en général et minières en particulier. Un tableau bien sombre qui exige des réformes courageuses en vue du redressement de ces unités de production.

Concernant le portefeuille de l’État, le Ministre a passé en revue la situation des sociétés minières, portefeuille de l’État. La situation générale est catastrophique parce que la plupart de sociétés minières de l’État qui étaient les fleurants de l’économie sont pratiquement en arrêt des productions. Celles qui produisent, par exemple la Gécamines, sont confrontées à des problèmes de recouvrement de leur créance”, dit-il.

Après avoir écouté le responsable du portefeuille, François Nzekuye, Vice-président de ladite commission, a dressé un tableau sombre des sociétés minières congolaises. Leur situation laisse à désirer.

Pour les entreprises en difficultés, la commission environnement, tourisme et ressources naturelles a demandé un plan de relance.

Par ailleurs, le Ministre Clément Kwete s’est dit prêt à affronter tous ces défis (les uns plus subtils que les autres) avec le soutien des élus afin de donner à l’État congolais les moyens de sa politique. L’exemple de Kcc qui doit 250 millions de dollars à l’État congolais (à travers la Gécamines).

Don Boss

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
8 + 2 =


Ça Pourrait Vous Intéresser