in , ,

Gombe : confinement passoire face à des chiffres en hausse

Alors qu’ils en étaient encore, pour certains, à vilipender Pr Jean-Jacques Muyembe sur l’affaire du vaccin à tester ou non sur des «cobayes» en RDC , les Congolais ont appris, samedi soir, que le coronavirus poursuit sa lente mais sûre évolution. 154 cas positifs recensés dans le pays depuis le 10 mars, 18 décès, 3 malades guéris et 47 patients en bonne évolution.

Ce qui effraie dans ces chiffres, c’est le nombre de morts : 18 morts sur 154 cas positifs. Cela fait 11,6% de taux de mortalité pour la RDC, l’un des plus élevés en Afrique. Il y a visiblement ici un sérieux problème sur la qualité de la prise en charge des patients du Covid-19. On notera à ce sujet que depuis près de deux semaines, le nombre de patients «guéris» est resté scotché à 3. Pourquoi n’a-t-on pas un nombre plus élevé de «guéris», peut-on se demander.

Pourtant, les différents traitements qui ont fait leur preuve sont, semble-t-il, à la portée des équipes de riposte. Même la fameuse hydroxichloroquine est disponible dans le pays. Les respirateurs sont également là, du moins a-t-on vu des bienfaiteurs en offrir aux équipes de riposte. La seule bonne nouvelle d’hier, devant ce sombre tableau, est le nombre peu élevé de personnes diagnostiquées, soit 6 nouveaux cas alors qu’on nageait autour de 12 à 16 par jour durant toute la semaine.

Les Kinois présents à l’Hôtel de ville pour solliciter le fameux badge, sans respect de la mesure de distanciation sociale,

En attendant les chiffres de ce dimanche, l’on attend voir comment sera appliquée la mesure de confinement ciblé de la commune de la Gombe. L’épicentre du coronavirus dans Kinshasa sera, en principe, coupé physiquement du reste de la ville. En principe seulement parce que trop de dérogations ont été accordées pour permettre à certaines catégories de personnes d’y accéder et donc de s’y mouvoir. Après y avoir librement vaqué à leurs occupations, ces «autorisés» retourneront dans leurs quartiers, y apportant le coronavirus, si celui-ci circule effectivement dans la commune de la Gombe.

Si Gombe doit servir de test grandeur nature pour un confinement total de Kinshasa, les autorités nationales et urbaines ont là l’occasion d’étudier le comportement des Kinois. On les a vus malheureusement hier se bousculer, sans respect de la mesure de distanciation sociale, à l’Hôtel de ville pour solliciter le fameux badge, une sorte de sauf-conduit, leur permettant d’accéder et circuler dans Gombe confiné. En voyant les images de ce fatras d’hier à l’Hôtel de ville, quelqu’un a eu ce commentaire « Les Kinois se comportent comme de grands enfants inconscients et indisciplinés». Dommage.

Franck Mona

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

154 cas confirmés dont 6 nouveaux, 18 décès à ce jour, Gombe se prépare au confinement total

Coronavirus : le cumul des cas positifs passe à 161 !