Gombe : un confinement ciblé pas très rassurant

Par

134 cas confirmés. 13 décès, soit un taux de mortalité de 9,7%. Les chiffres de personnes testées positives au coronavirus explosent en RDC. C’est sans doute ce qui a motivé la décision de confinement «partiel» de Kinshasa, particulièrement la commune de la Gombe, centre des affaires et quartier administratif de la capitale congolaise, du lundi 6 avril au lundi 20 avril 2020.

De nombreuses dérogations sont néanmoins assorties au confinement de la commune de la Gombe, épicentre du coronavirus à Kinshasa. Les membres de la task-force présidentielle, les membres de l’équipe de riposte, les journalistes munis d’une autorisation, le personnel des administrations retenu pour le service minimum ainsi que les agents des banques, des sociétés de télécommunications, des agences de livraison à domicile, des pharmacies, des fournisseurs d’accès à Internet, des sociétés de gardiennage, des sociétés agroalimentaires… Cela fait beaucoup de monde.

Certes, les commerces et marchés ne seront pas ouverts durant ces 14 jours de confinement, mais il y a trop d’exceptions à la règle édictée. Cette fois-ci, Gentiny Ngobila, le gouverneur de la ville, ne peut être tenu pour seul responsable de la décision prise. Le premier ministre en personne, le ministre de l’intérieur ainsi que d’autres personnalités politiques ont pris part à la réunion ayant abouti à cette décision de confinement «partiel» applicable seulement à la commune de la Gombe. Même le secrétaire technique de l’équipe de riposte a participé à la réunion. Pr Jean-Jacques Muyembe avait déjà suggéré, il y a plusieurs jours, cette option de confinement de la commune de la Gombe au cours d’un entretien avec Top Congo FM. On peut donc induire que l’idée vient de l’équipe de riposte.

Lire aussi : https://www.lisapo.info/154-cas-confirmes-dont-6-nouveaux-18-deces-a-ce-jour-gombe-se-prepare-au-confinement-total/

Les gouvernements central et provincial ont, cette fois-ci, pris le temps de prendre des dispositions afin que les prix ne grimpent pas dans la ville. La Fédération des entreprises du Congo (FEC), s’y est engagée, révélant au passage que le pays disposait de 3 à 4 mois d’approvisionnement garanti en produits alimentaires et autres biens de première nécessité. Pour sa part, le ministre de la santé a assuré que le gouvernement venait d’acquérir un stock important de chloroquine et d’azythromicyne pour soigner au moins 50.000 malades atteints du coronavirus. Bien plus, des hôpitaux sont en réhabilitation, tandis que d’autres sont en train d’être équipés en vue d’accroître les capacités de prise en charge des patients du Covid-19. Une commande de respirateurs a été faite pour augmenter le parc hospitalier de la ville qui en compte actuellement 56.

Précautions, mais….

Malgré toutes ces précautions, beaucoup doutent de l’efficacité d’un confinement de Kinshasa réservé uniquement à la commune de la Gombe. Nombreux sont d’avis qu’un confinement «total» ou «intégral» de tout Kinshasa serait la meilleure solution face à l’avancée du coronavirus en RDC. Cela est d’autant plus impérieux que des Kinois inconscients et indisciplinés respectent de moins en moins certaines des mesures édictées pour éviter la contamination, notamment celle de distanciation sociale ou de rassemblement.

Dans les marchés, aux arrêts des bus, il est constaté une forte concentration humaine. Des jeunes continuent de jouer au football comme si le coronavirus ne sévissait pas en RDC, estimant à tort qu’il s’agit d’une «maladie des riches». Pire, il y a encore des gens qui doutent de l’existence même de cette pandémie, alléguant qu’il s’agit d’une invention des Blancs. La campagne de sensibilisation à l’application stricte des mesures barrières doit être renforcée pour éviter l’hécatombe.
On espère également que les autorités vont profiter de ce confinement ciblé pour effectivement rechercher les éventuels «contaminés» au Covid-19 qui se cacheraient.

F. Mona Kumbu

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
28 + 24 =


Ça Pourrait Vous Intéresser