Gratuité de l’eau : une arnaque pour les habitants de Mont-Ngafula

Par

Le Gouvernement a accordé la gratuité de l’eau et de l’électricité à tous les familles kinoises pour le mois d’avril et de mai 2020. Et ce, pour les aider à surmonter les effets néfastes de la crise sanitaire lié au covid-19. Or, les Kinois ont l’impression d’avoir été abusés mieux arnaqués.

“Nous étions très content d’apprendre la mesure de la gratuité d’eau” confie Nana habitant dans la commune de Mont-Ngafula. Mais, elle constate que ” ladite mesure a détérioré davantage l’accès à l’eau potable”. Même avis du côté de Jeanine, autre habitante de Mont-Ngafula qui confirme les dires de Nana. “Ça fait près d’un mois qu’aucune goûte d’eau n’a jailli des robinets”.

Exaucé, une jeune fille d’une vingtaine d’années résidant dans la même commune le confirme à son tour. Et, elle explique : ” Pour avoir de l’eau, il faut se lever tôt c’est-à-dire avant 4 heures du matin. Ensuite, parcourir de longues distances avec le risque de faire des mauvaises rencontres “. Exaucée rapporte aussi que le fait de se lever tôt permet d’être parmi les premiers devant les puits de fortune. Ces forages, d’après Exaucée, sont généralement creusés loin des quartiers habités.

Sinon, il y a une autre solution : acheter de l’eau des forages alimentés par un générateur. Exaucée connaît les prix par coeur. Un bidon de 25 litres est vendu entre 200 et 250 francs congolais. Mais, elle reconnaît que des fois l’argent ne suffit pas pour accéder à cet or. “Il faut des fois faire jouer ses relations pour obtenir de l’eau”, avoue Exaucée.

On pensait qu’on avait connu pire situation

Exaucée explique que l’annonce de la gratuité allait l’aider pendant cette période de psychose liée au covid19. “Nous devrions en principe jouir de cette gratuité mais je réalise que c’est pire qu’avant”, se lamente-t-elle.

D’autres habitants de la commune de Ngaba confirme les dires de la jeune Exaucée. Très vite après l’octroi de la gratuité, les robinets ont tari. “L’eau était rare mais avec la gratuité elle a quasiment disparu”, ironise Nana.

Selon un agent de la Regideso qui a requis l’anonymat, cette pénurie est causée par le non- paiement de la totalité de l’enveloppe alloué à cette entreprise de desserte en eau potable.

Nous y reviendrons.

JW

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
7 + 20 =


Ça Pourrait Vous Intéresser