“Je n’accepterai sous aucun prétexte des réformes qui portent atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice” (Félix-Antoine Tshisekedi)

Par

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, s’est adressé, ce soir, à la veille du soixantième anniversaire de l’indépendance de la RDC. À cette occasion, il a rappelé la nécessité de respecter l’indépendance de la justice.

“La justice recouvre peu à peu son indépendance. Les avancées
enregistrées l’ont été au prix de sacrifices extrêmes. Elles ne peuvent être
annihilées par des manœuvres d’arrière-garde qui s’observent chez
certains de vouloir légiférer pour déposséder le Conseil Supérieur de la
Magistrature du pouvoir judiciaire qu’il détient pourtant par la Constitution”, a déclaré le chef de l’État.

Sans nul doute, il a donné son avis sur la récente polémique autour des trois projets de loi proposés par deux députés nationaux membres du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila. Projets de loi qui tendent à donner au ministre chargé de la Justice un certain pouvoir sur la Magistrature.

La semaine dernière, ces projets de loi ont provoqué une colère des milliers de personnes identifiées comme partisans de l’Udps, parti présidentiel, aux alentours du palais du Peuple.

“J’estime que les réformes dans ce secteur doivent être
dictées, non pas par le souci de s’assurer une protection d’une personne
ou d’un groupe de personnes, mais plutôt par le souci d’apporter plus
d’efficacité et d’efficience au fonctionnement de la justice, note Félix Tshisekedi.

En considération de ces éléments, je n’accepterai sous aucun prétexte
des réformes dans ce secteur qui, par leur nature et contenu, viendraient
porter atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice tels que
prévus dans notre Constitution…” Pas sûr que ses partenaires du FCC apprécieront.

SN

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
8 − 2 =


Ça Pourrait Vous Intéresser