Justice : Mukuna sera fixé sur sa liberté provisoire dans 48 heures

Par

Le procès opposant le responsable de l’église Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) à Mme Mamie Tshibola s’est ouvert ce vendredi 29 mai à la prison centrale de Makala. Le pasteur Pascal Mukuna est accusé par Mamie Tshibola de “viol, détention illégale de titre parcellaire et menace de mort”.

Placé en détention préventive depuis le 13 mai, l’évêque Mukuna a sollicité aujourd’hui une liberté provisoire. Le tribunal a promis de se prononcer sur cette demande dans 48 heures. Contrairement aux rumeurs de sa libération qui ont circulé en début de soirée dans la ville de Kinshasa, le leader du mouvement “Éveil Patriotique” reste en prison en attendant la décision du tribunal.

Entre-temps, la prochaine audience est prévue pour le 5 juin prochain, le temps pour la défense d’entrer en possession de certaines pièces du dossier.

A la base de cette affaire, une sextape présentée comme celle du pasteur et de la plaignante a circulé sur les réseaux sociaux. Mamie Tshibola, qui a déposé une plainte les jours suivants, dit avoir été abusé par le pasteur. Et cela, en échange d’une reconnaissance de son droit de propriété sur une parcelle appartenant à son mari décédé, ancien collaborateur de Mukuna.

De son côté, la défense crie à une manipulation politique du Front commun pour le Congo (FCC). A la tête du mouvement “Éveil patriotique”, Pascal Mukuna s’est distingué ces derniers mois par des sorties médiatiques contre l’ancien président de la République, Joseph Kabila qu’il présente comme le responsable de tous les malheurs de la RDC.

SN

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
1 + 29 =


Ça Pourrait Vous Intéresser