Kinshasa : des kinois en ont marre des restrictions

Par

Les statistiques augmentent. Les gestes barrières sont de moins en moins respectées. Des masques sont portés uniquement pour éviter de payer l’amende. La distanciation sociale est bafoué. Ce triste tableau résume l’état d’esprit des Kinois face à la présence de la covid19 dans leur ville.

Ils sont plus mobilisés sur des questions de survie quotidienne. « On a faim ! ». Phrase scandée ce matin lors de la manifestation de la population réclamant l’ouverture et la reprises des activités au grand marché de Kinshasa. Ainsi que le déconfinement de la commune de la Gombe. Selon des témoins sur place, ces accrochages entre la population et les policiers auraient causé la mort de 4 personnes et quelques blessés.

Par ailleurs, l’attention des Kinois est également orientée vers le dossier passeport. Le Ministère des affaires étrangères prolonge de 6 mois son contrat avec la société semlex. Et ce, concernant la fabrication des passeports congolais avant une résiliation totale.

Alors que les Kinois attendent les plaidoiries ce 11 juin dans le cadre du procès 100 jours, le député Delly Sesanga fait parler de lui. Il a déposé officiellement une proposition de loi organique sur la dissolution du CNSA. Sessanga justifie son initiative. « La dissolution et la liquidation des structures devenues obsolètes doit être la règle. Ainsi la dissolution du CNSA s’impose ».

Kinshasa s’endort avec l’annonce de la mort en début de soirée de l’ancien président burundais, Pierre Kurunzinza, de suite d’une crise cardiaque

Ludo Bopey

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
29 × 4 =


Ça Pourrait Vous Intéresser