Kinshasa : les Kinois ignorent toujours la covid19 mais pas le procès Kamerhe

Par

La journée de ce vendredi 19 juin a connu une effervescence particulière pour divers raisons à Kinshasa.

En effet, la sortie médiatique du Dr Muyembe a laissé sans voix plusieurs Kinois. Répondant à des questions sur la radio TopCongo Fm, celui-ci déclare que c’est le secrétariat technique qui paye tous les membres du personnel soignant de la riposte. Mais qu’il accuse “des retards de paiement de 2 mois de salaires”. Pourtant le budget de la riposte a été récemment évalué par le Premier Ministre à 10 millions de dollars américains. Une annonce qui vient renforcer les Kinois sceptiques face à l’existence de la covid19.

C’est ce même vendredi que le bureau de l’Assemblée nationale a réceptionné et enregistré la cinquième demande du Président de la République relative à la prorogation de l’état d’urgence sanitaire en RDC de 15 jours supplémentaires. L’examen et l’adoption de cette requête est attendue avant la fin de l’état d’urgence en cours, le 23 juin prochain. 

Par ailleurs, les échanges épistolaires entre la Cour Constitutionnelle et le Tribunal de Grand Instance de Kinshasa/ Gombe au sujet du procès dit des 100 jours ont exaspéré les Kinois. Car, ces derniers attendent avec impatience l’épilogue dudit procès. Dans cette correspondance, le greffier en chef et secrétaire général de cette haute juridiction sollicite du greffier divisionnaire du Tribunal de grande instance de la Gombe, la transmission en état et toutes affaires cessantes du dossier Vital Kamerhe, frappé d’exception d’inconstitutionnalité par la requête de ce dernier, à travers son conseil.

Kinshasa a aussi les yeux tourné vers le Parti Lumumbiste (Palu) après le décès de son secrétaire permanant, M. Lugi Gizenga. Le siège du parti a été pris d’assaut ce vendredi 19 juin par des policiers”, a dénoncé Godefroid Mayobo, un des cadres du parti.

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est allé se recueillir vendredi à la Clinique kinoise, devant la dépouille de feu Pierre Lumbi, décédé le dimanche 14 juin 2020 à Kinshasa des suites d’une maladie. Aussitôt arrivé sur le lieu, le Chef de l’État, visiblement attristé, est allé s’incliner devant le cercueil de l’illustre disparu, avant de déposer une couronne de fleurs. Il s’est ensuite dirigé vers la veuve, les enfants et les membres de la famille biologique du défunt, pour leur exprimer ses condoléances et sa compassion.

Le cabinet d’étude de Target a révélé aux Congolais la dangerosité, les symptômes et le dépistage de la drépanocytose ou anémie SS dans une enquête quantitative réalisée dans les 25 chefs-lieux des provinces sur un échantillon de 1957 personnes. Publiée en ce mois de juin, cette enquête révèle que 92% des familles à Kinshasa ne se font pas dépister.

On remarque toujours que certains kinois portent les masques au cou sans gêne. Les morgues et cimetières sont toujours autant envahis comme à l’accoutumée. Sans compter que les veillées mortuaires sont toujours organisées dans les résidences des disparus sans respect des règles de distanciation sociale.

Perpétue Luk

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
12 + 12 =


Ça Pourrait Vous Intéresser