in , ,

Kinshasa : les prix des biens de consommation grimpent avant le carburant

Les prix des produits de première nécessité ont augmenté en République démocratique du Congo en général et dans la ville province de Kinshasa en particulier.

Cette situation a un impact négatif sur le panier de la ménagère. Le gouvernement est appelé à prendre des mesures urgentes en vue de trouver des solutions durables face à cette situation.

Un carton de poisson communément appelé “Mpiodi” de 16 kg qui se vendait à 73.000 francs congolais coûte actuellement 120.000 fc. Par contre, celui de 20kg vendu à 120.000 fc revient à 170.000 FC soit, 85 dollars américains. Le carton de poulet vendu à 45.000 fc coûte actuellement 85.000 fc.

Un bidon d’huile de palme de 25 litres qui coûtait 45.000 francs se négocie pour le moment jusqu’à 60.000 fc.

Cette hausse des prix est également constatée sur des produits brassicoles où quelques tenanciers des bars refusent de ventre par crainte de faire des pertes. Elle intervient alors que, malgre les agitations, les prix du carburant n’ont pas varié.

D’aucuns se demandent ce que serait le sort des consommateurs si les prix à la pompe arrivaient à grimper ces derniers jours. Sachant que le carburant a toujours eu un effet d’entraînement sur les prix d’autres articles sur le marché.

“Où allons-nous ?”, se demandent la plupart des kinois interrogés à ce sujet.

“Nous n’avons pas besoin de voir ces dirigeants congolais à la télévision, raconter des histoires. Ce dont veut le peuple congolais, c’est l’amélioration des conditions de vie de la population, le reste n’est pas notre affaire”, lance une dame au marché de Ngaba. Elle appelle le gouvernement à réagir vite car l’urgence s’impose afin d’éviter le pire.

Génie Mulobo

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

CENI: 273 cadres et agents en formation sur l’actualisation des cartographies

CENI: Denis Kadima en visite de gratitude à Nkamba