in , ,

Kinshasa : Une saga judiciaire de plus fait oublier le covid19

L’actualité est légèrement restée figée ce samedi 23 mai 2020 à Kinshasa sur les dossiers politico-juridique et sanitaire.

Le député national Jean-Jacques Mamba a été arrêté et déféré devant le parquet général près la Cour de cassation dans la matinée. Pour faux en écriture et usage de faux en rapport avec la pétition visant la déchéance de Jean-Marc Kabund, 1er vice-président de l’Assemblée nationale.

Finalement il a été placé en résidence surveillée dans un hôtel à Kinshasa. La suite de l’instruction de son dossier est renvoyée au 27 mai courant.

Autre saga judiciaire du moment. La suite de l’audience de Vital Kamerhe dans l’affaire 100 jours est prévue pour ce lundi 25 mai. On apprend qu’une vingtaine de personnes est appelée à comparaitre. Par ailleurs, celui de l’Evêque Pascal Mukuna est fixée au 29 mai prochain. Ce dernier est notamment accusé de viol.

Toujours ce scepticisme face à l’existence du covid19 à Kinshasa

La rumeur a couru que les experts chinois présents en RDC auraient déclarés négatif les cas testés positif à la covid-19 par l’équipe de riposte congolaise. À cet effet, l’ambassadeur de la Chine en RDC a apporté un démenti. Tous les cas diagnostiqués sont effectivement atteints de la maladie à coronavirus. Et, L’Ambassadeur a souligné cette après-midi qu’ ” aucun de ces experts n’ont mentionné le cas des faux malades”.

En outre, la pandémie de covid-19 semble disparaitre dans la tête des kinois la nuit. Aucune mesure barrière respecté, les masques de protection dans la poche et la distanciation sociale plus qu’ignorée. La maladie est peut-être « sous contrôle » selon le gouverneur Gentiny Ngobila, mais la menace reste présente.

Les femmes enceintes encouragées à consulter malgré le covid19 à Kinshasa

Le monde célébrait ce 23 mai la journée Internationale de l’élimination de la Fistule Obstétricale. Cette année, les acteurs mondiaux se sont engagés à protéger la santé et les droits humains des femmes et des filles les plus pauvres et les plus vulnérables.

Aussi, l’UNFPA constate que la peur, la désinformation et la stigmatisation liées à la pandémie de COVID-19 dissuadent certaines femmes enceintes de recourir aux soins obstétricaux.

Le covid19 a encore frappé au sein de l’équipe de la présidence de la République. Le Directeur adjoint de Communication du chef de l’Etat, M. Charles Kilosho a rendu l’âme au CMK en fin de matinée.

BL

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Assemblée Nationale : La conférence des présidents exige l'arrêt des poursuites judiciaires à l'encontre du député Jean-Jacques MAMBA

" De tous les gestes barrières, je ne respecte que le port du masque par peur de la police " (Junior Gidimi, cambiste)