Kisenso: 50 couples mariés à l’Etat civil grâce à une Ong

Par

Cinquante couples formés par le Comité national Femme et Développement (Conafed) avec l’appui de Actionaid International, ont célébré leur mariage devant l’officier de l’Etat civil vendredi 20 septembre 2019, à la maison communale de Kisenso, en présence du Vice-gouverneur de Kinshasa, Néron Mbungu, du bourgmestre de ladite commune ainsi que du staff du Conafed et de Actionaid.

L’initiative vise à protéger le droit à l’héritage des femmes qui subissent toute sorte de violences en cas de décès de leurs conjoints. “Aujourd’hui, vous êtes garanties”, a déclaré Néron Mbungu s’adressant aux bénéficiaires, lui qui est par ailleurs natif de Kisenso.

« Kisenso ne sera plus comme avant. Tous ceux qui se sont moqués de Kisenso seront surpris de voir le développement de cette partie de la capitale congolaise », clame-t-il avant d’inviter les 50 couples, les responsables des Ongs et de la commune à une cérémonie qu’il va organiser prochainement à l’honneur de ces nouveaux mariés.

Mme Jeanne Nzuzi, secrétaire permanente du Conafed, a invité les heureux couples à sensibiliser leurs entourages sur le bien-fondé de s’unir légalement. « Vous êtes le courroie de transmission du message aux autres », a-t-elle souligné.

Cet événement est la matérialisation des trois années de la mise en œuvre du projet “Ville sûres” qui vise à assurer la sécurité des femmes et jeunes filles dans la commune de Kisenso. Le projet “Villes sûres” lutte contre les violences faites à la femme et à la jeune fille en milieux publics.

“Nous encourageons et invitons les couples de Kisenso à légaliser leur mariage pour bénéficier de leurs droits”, a répété Solange Nyamulisa, Project Advisor à Actionaid.
Ces 50 couples ont été formés sur les Violences Basées sur le Genre, le mariage civil et les droits successoraux du 26 au 28 août 2019.

Dans le cadre de ce projet, Conafed a déjà formé 750 femmes, 500 jeunes garçons et filles leaders et 100 pairs éducateurs de Kisenso qui constituent aujourd’hui, un Cercle de Réflexion-Action et reconnaissent leurs droits. Désormais enregistré au service de l’Etat civil, ces femmes ont gagné une grande part de sécurité. Kisenso est l’une des communes reculées de la ville où des unions sans soubassement juridique sont nombreuses.

Génie Mulobo

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
22 × 27 =


Ça Pourrait Vous Intéresser