Kongo central : anciens députés et agents en guerre pour le partage de 345 millions FC

Par

Ça chauffe de nouveau à l’assemblée provinciale du Kongo central. Personnels politique et d’appoint et agents de l’administration de la législature 2006-2018 menacent de tout casser si les anciens députés provinciaux se partagent, seuls, la somme de 345 millions FC envoyée par le gouvernement en guise d’arriérés de salaires et émoluments sur six mois non payés.

Pour les députés provinciaux, qui affirment avoir négocié pour eux, les agents de l’administration et les personnels politique et d’appoint ne sont pas concernés. Ils parlent d’un «forfait» leur payé sur les six mois attendus et n’entendent pas partager ces 345 millions avec les agents. Le bureau de l’Assemble provinciale a été saisi pour départager les deux parties. Les agents de l’administration et les personnels politique et d’appoint n’entendent pas cautionner un «nouveau vol», a déclaré à Lisapo.info, un cadre de l’Assemblée provinciale du Kongo central sous couvert d’anonymat.

On rappelle qu’il y a quelques semaines, le gouvernement avait également libéré des fonds pour le paiement des indemnités de sortie pour les assemblées provinciales. Les députés provinciaux du Kongo central s’étaient partagés, seuls, les fonds envoyés, arguant qu’il s’agissait d’un forfait destiné à eux seulement.

Dr Matusila, actuel président de l’Assemblée provinciale du Kongo central.

Totalement désemparés, les personnels politique et d’appoint avaient dû s’incliner, malgré eux. « Cette fois-ci, nous allons mettre la ville de Matadi sens dessus dessous pour faire entendre notre voix. S’ils veulent prendre tout cet argent pour eux seuls, ils devront nous tuer», a fait savoir à notre rédaction un agent de l’administration de l’Assemblée provinciale.

Et, d’ajouter: « Nous avons des informations qui nous font savoir que ces députés provinciaux négocient au niveau du ministère des finances où le libellé du document sorti du ministère du budget est modifié pour faire croire qu’il s’agit d’un forfait destiné aux seuls députés provinciaux. C’est du vol ça. Comment l’État peut-il se comporter de la sorte. Il se pourrait qu’il y ait une opération retour».

Mme Mfulu Massaka, vice-présidente sortante de l’Assemblée provinciale du Kongo central.

Notons que les personnels politique et d’appoint de l’assemblée provinciale du Kongo central, comme d’autres provinces du pays, n’ont toujours pas reçu leurs indemnités de sortie et accusent six mois de salaires impayés. D’où leur détermination à ne rien céder pour qu’enfin le président de la République entende leurs cris de détresse. Affaire à suivre.

N’tombo Lukuti

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
21 × 17 =


Ça Pourrait Vous Intéresser