in , ,

Le dollar à 2030 fc : Arrêtons la distraction !

«Refus de visas aux avocats français de Vital Kamerhe», «Refus de Félix Tshisekedi de recevoir Sylvestre Ilunga», «Report du procès en appel de Vital Kamerhe au 07 août prochain», «Présence de l’ancien flic en chef, Kalev Mutond, à la marche du FCC», «Qui a remporté le débat entre Lambert Mende et André Mbata»…

Les internautes ont plein de sujets de discussion aujourd’hui. Dans les taxis, dans les bureaux, dans la rue, on discute autour de ces sujets avec force arguments pour convaincre. On entend parfois des inepties, des idées incongrues. On se prend la tête devant des absurdités. C’est le quotidien du Kinois.

Dans une terrasse, sans respect de la distanciation physique, sans masque, mais avec plusieurs bouteilles de bières, les conversations vont bon train. L’actualité, ce n’est pas le titre de champion du Real Madrid ou la défaite de la Juventus Turin face à Udine ni les menaces de la FIFA d’interdiction de recruter qui pèsent sur le DCMP. L’actualité, c’est des faits politiques et sociaux. Les Congolais en raffolent. Ils sont spécialistes en tout. Ils commentent sur tout.

Et, au détour d’une discussion, on entend cette réflexion d’une dame : « Pourquoi Fatshi a décidé la réouverture des bars? On avait enfin nos maris avec nous à la maison. Maintenant, ils vont réintégrer la vie des bars et terrasses. Ce n’est pas intéressant ça». C’est ça, la vie à Kinshasa.

Et, quand on décide de s’enfermer dans sa bulle pour réfléchir, on aperçoit le tableau d’une maison de change où il est mentionné «2030». Ces 2030 valent 1$. Et, c’est le taux de change du dollar américain ce soir dans un «bureau de change» à Lemba/Super. On s’achemine vers des sommets. Le franc congolais continue donc de perdre de sa valeur au jour le jour.

Or, dans pas très longtemps, les pétroliers risquent d’exiger le réajustement à la hausse du prix à la pompe, entraînant l’emballement des prix des biens et services tandis que le pouvoir d’achat des agents et fonctionnaires de l’État ne fait que baisser. Alors qu’il était à plus ou moins 245$ il y a quelques mois, le salaire des enseignants ne vaut plus aujourd’hui que près de 195$. Quelle perte!

Alors, au lieu de cogiter autour de la légalité ou non des dernières ordonnances du chef de l’État, les bonzes du gouvernement ont intérêt à penser aux Congolais, qui «souffrent», comme dirait le FCC, qui n’a pourtant aucune leçon à donner à son partenaire CACH. Les Congolais n’auront pas toujours la mémoire courte.

N’tombo Lukuti

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale : le gouvernement veut redynamiser le Programme national de santé de la reproduction

Réouverture des terrasses et bars : les mendiants et vendeurs ambulants reprennent également du service