Maisons préfabriquées : Vital Kamerhe charge Justin Bitakwira

Par

Le directeur de cabinet du chef de l’Etat a, documents à l’appui, fait savoir au tribunal qu’aucune pièce ne l’engage dans le contrat d’achat et montage des maisons préfabriquées signé entre le gouvernement congolais et la société Samibo.

“A quel moment j’ai détourné l’argent? Qu’est-ce-que je fais ici?”, se demande Vital Kamerhe devant la barre ce lundi 25 mai à la prison centrale de Makala.

C’était lors de la deuxième audience foraine du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe dans l’affaire de détournement présumé des fonds. Ces fonds étaient destinés à l’achat et montage des 15 mille maisons préfabriquées. Et ce, dans le cadre du programme d’urgence des cent jours du président de la République.

Vital Kamerhe qui a réitéré sa demande de mise en liberté provisoire , désigne Justin Bitakwira, alors ministre du Développement rural. Cest Bitakwira le signataire, au nom du Gouvernement, de ce contrat en avril 2018 et de son avenant une année après. Vital Kamerhe le désigne comme la personne la mieux indiquée pour répondre devant les juges.

Les deux hommes ont été déjà confrontés lors de l’instruction de ce dossier le mois dernier. Ce jour là, rapporte un avocat de Vital Kamerhe, Bitakwira avait contredit ses propres écrits.

“J’ai comme l’impression que je suis une victime expiatoire”, s’est plaint Vital Kamerhe. Alors que, le procureur général affirmait que Justin Bitakwira n’a jamais été au courant du décaissement des 57 millions de dollars du projet. Bien qu’étant le signataire des dossiers de sa mise en œuvre.

Ainsi, la prochaine audience est fixée au 3 juin 2020. Et, Justin Bitakwira a été cité parmi les témoins qui pourraient être entendus par le tribunal. Il ne sera pas le seul. Selon le souhait de la partie civile, le tribunal va également recevoir le Directeur Général a.i. de la direction générale du service de passation des marchés publics ; l’ancien ministre des Finances, l’ancien ministre en charge du Budget, le gouverneur de la Banque centrale du Congo. Voire l’épouse de Vital Kamerhe, Amida Shatur.

SN

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
15 − 2 =


Ça Pourrait Vous Intéresser