Participation politique : Laeticia Bena Kabamba plaide pour le renforcement des capacités des femmes

Par

” Pour avoir plus des femmes en politique, les femmes doivent être formées “, pense la ministre provinciale des affaires sociales, genre et personnes vulnérables de Kinshasa, Mme Laeticia Bena Kabamba

« Les femmes sont parfois ignorantes de leurs droits. Il ne suffit pas seulement de les appuyer en leurs donnant du matériel, mais il faut aussi les former », a-t-elle insisté. En cela, les Ongs et associations sont des partenaires du gouvernement pour accompagner ces actions de renforcement des capacités des femmes intéressées. « Ensemble, nous devons appuyer les femmes en les formant sur le genre, la politique ainsi que sur différents domaines de la société pour qu’elles soient capables de se prendre en charge et défendre leur cause. Ainsi, elles seront plus en politique et en mesure de dénoncer les cas de violences dans toutes ses formes, pour que les auteurs subissent la rigueur de la loi », explique bien Mme la Ministre.

Par ailleurs, elle reste convaincue que les femmes doivent avoir des ambitions et savoir oser. ” Pourquoi ne pas devenir ministre, députée, ingénieure ou une grande commerçante ? ” s’interroge-t-elle. « Tout est possible si on y croit et surtout si on a confiance en soi. Comme dans d’autres pays africains, elle espère qu’un jour au Congo qu’il y ait des femmes commerçantes de renom. Pour cela, elle est disposée à recevoir des femmes, tout domaine confondu, pour échanger et voir comment les accompagner. “Si nous sommes réunis nous pouvons aller de l’avant. Nous devons travailler en synergie », a-t-elle souhaité.

Génie Mulobo

  • Cet article s’inscrit dans le cadre du projet initié par Onu Femmes et soutenu par l’ambassade du Pays-Bas en République démocratique du Congo sur l’accompagnement des femmes politiques pour l’amélioration de leur visibilité dans la gestion de la chose publique

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
20 ⁄ 4 =


Ça Pourrait Vous Intéresser