in ,

Personnalités à consulter: Félix Tshisekedi a l’embarras du choix

Cardinal Laurent Monsengwo, le prix Nobel de la paix Denis Mukwege, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi Chapwe, cardinal Fridolin Ambongo et les évêques de la CENCO, son éminence Simon Kimbangu Kiangani… Des personnalités de premier rang ont déjà été voir le président de la République dans le cadre des consultations qu’il a initiées en vue de la création de l’ “union sacrée de la nation”. Lui en veut une alternative à l’étouffante coalition FCC-CACH qui l’empêche, apparemment, de mettre en œuvre ses idées sur la RDC. Trop de conflits, trop de scènes de ménage entre des partenaires qui semblent ne plus partager rien en commun, sinon des disputes conjugales mises sur la place publique.

Félix Tshisekedi ne s’est pas limité à consulter des gros poissons de la politique congolaise ou des forces sociales. Des artistes ont franchi les lambris du Palais de la nation. Depuis, il ratisse large. Kengo wa Dondo, président du Sénat pendant 12 ans et ancien premier ministre sous Mobutu, a aussi été reçu. Tout comme les anciens premiers ministres Samy Badibanga ou Mabi Mulumba. D’autres ont décliné l’invitation, répondant sans doute au mot d’ordre de leur famille politique, le FCC, interdisant à ses membres de participer à ces consultations. Bruno Tshibala, ancien Premier ministre et ancien haut cadre de l’UDPS/Tshisekedi, n’a pas répondu à l’invitation, lui qui est passé au FCC. Encore moins Matata Ponyo, tout comme Adolphe Muzitu. On ne sait même pas si ce dernier avait été invité. On sait toutefois que ce bras droit de Martin Fayulu dans Lamuka ne pouvait faire le déplacement du Palais de la nation, eux qui s’inscrivent dans la « vérité des urnes » ou le « plan de sortie de crise » concocté par Martin Fayulu ».

Hormis Emmanuel Ramazani Shadary et Martin Fayulu, des candidats malheureux à la dernière présidentielle ont répondu présents à l’invitation du président de la République. Même Théodore Ngoy a été reçu. L’avocat des juges constitutionnels « démis » Ubulu et Kilomba, a eu la possibilité d’exposer de vive voix au chef de l’Etat ses récriminations dans cette affaire.

Mais, des informations sur la toile indiquent que des personnalités FCC seraient sur la liste des « consultables ». Jaynet Kabila, députée FCC, présidente de la commission défense de l’Assemblée nationale et non moins sœur jumelle de l’ancien président Joseph Kabila est sur la liste du protocole de la présidence de la République que certaines sources informées ont publié ce lundi sur les réseaux sociaux. On y voit aussi le nom de Justin Bitakwira. L’ancien ministre du Développement rural, candidat FCC malheureux à la députation nationale et à la sénatoriale au Sud-Kivu, se montrerait, semble-t-il, ouvert au dialogue.

Le sénateur FCC Jean-Pierre Lola Kisanga, ancien rapporteur adjoint du Sénat et gouverneur de province, avait déjà, lui, boycotté le mot d’ordre de sa famille politique en se rendant au Palais de la nation.

Trop plein, mais…

Ce ne sont pas les « consultables » qui manquent. Il y en a même beaucoup, pour ne pas dire « trop ». Le président de la République a l’embarras du choix. Reste à savoir ce que toutes ces personnalités peuvent lui apporter dans sa quête de la requalification des forces politiques dans le pays. Le FCC a déjà mis en avant des tentatives de débauchage de ses députés afin de créer une nouvelle majorité parlementaire, ce qui serait illégale du point de vue de la Constitution et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, fait valoir la famille politique de Joseph Kabila, qui estime que la majorité issue des urnes en 2018 est verrouillée et ne peut donc pas être défaite par des manœuvres politiciennes en cours de législature.

 

Le FCC accuse par ailleurs des officines proches de CACH de tenter de corrompre des députés FCC et autres afin qu’ils signent une pétition ayant pour finalité la destitution de Jeanine Mabunda de son poste de présidente de l’Assemblée nationale.

Le climat est sans conteste malsain entre les alliés de la coalition, au point qu’on ne sait même pas si Félix Tshisekedi prendra la peine de s’entretenir avec son partenaire Joseph Kabila, qui semblait s’étonner, non sans ironie lors d’une rencontre avec ses affidés du FCC que lui gros poisson n’ait pas encore été consulté.

N’Tombo Lukuti

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Communication de l’IGF sur le reversement de fonds Covid-19 : les éclaircissements du ministère de la Santé

Goma: Lancement des travaux du comité d’exécution du projet d’exploitation du gaz méthane du lac Kivu