in , ,

Port en eaux profondes de Banana : divergences entre le gouvernement et la présidence

Le « deal » FCC-CACH est en train de sombrer corps et biens. Des divergences politiques profondes surgissent au grand jour. Des intérêts économiques tout aussi divergents apparaissent à la surface et pourraient ébranler l’édifice.

C’est le cas du dossier du port en eaux profondes de Banana. Des sources proches du dossier signalent que les négociations entre DP World et la RDC seraient dans l’impasse à cause notamment de divergences entre la présidence de la République et le gouvernement Sylvestre Ilunga.

D’après nos sources, la société émiratie DP World aurait obtenu du gouvernement l’aval pour la prorogation du contrat qui le liait au pays pour la construction du port en eaux profondes de Banana. Le hic, c’est que le président de la République n’aurait pas été associé à la démarche gouvernementale. Pourtant, la présidence de la République est engagée depuis des mois dans d’âpres négociations en vue de renégocier les termes du contrat conclu sous Joseph Kabila avec DP World.

Pendant qu’elle était en pourparlers avec la présidence de la République, DP World négociait également secrètement le même dossier avec le gouvernement via le ministre des transports et voies de communications. Didier Mazengu, ministre des transports, a en effet prolongé de 18 mois la date butoir de la levée des conditions suspensives du contrat de concession passé avec DP World. Ont cosigné cet avenant à l’accord, les ministres des finances, du budget ainsi que celui du portefeuille ; le tout à l’insu du président de la République.

C’est sans doute cette double négociation qui a entravé la formalisation de l’accord de principe conclu au mois de mars dernier entre la présidence de la République et DP World.

Espoirs perdus ?

Les conditions suspensives du contrat de concession constituaient pourtant un des principaux moyens de pression de la partie congolaise dans son bras de fer avec l’opérateur DP World. Ces conditions suspensives prévoyaient en effet que le contrat initial, conclu le 23 mars 2018, deviendrait caduc deux ans plus tard, soit le 23 mars 2020, si aucun mandataire de l’Etat n’était nommé au sein de la société concessionnaire. Félix Tshisekedi, et avant lui Joseph Kabila, n’ont jamais désigné ce mandataire.

Selon nos sources, Félix Tshisekedi n’a jamais fait mystère de ses hésitations à faire aboutir, en l’état, le contrat entre la RDC et DP World. Le chef de l’Etat estimerait que ledit contrat ne préserve pas suffisamment les intérêts du pays. C’est ainsi qu’il voulait profiter de la disposition suspensive pour renégocier les termes du contrat. C’est un de ses hommes de confiance, en l’occurrence son conseiller en charge des infrastructures, Alexandre Kayembe Bampende, qui était chargé de piloter les négociations.

Les négociations devaient résoudre un certain nombre de problèmes dont celui du périmètre de l’exclusivité. Le contrat signé le 23 mars 2018 attribuait à DP World un périmètre d’exclusivité total s’étalant sur une zone de 90 km. La présidence de la République souhaitait circonscrire ce périmètre d’exclusivité à un terminal à conteneurs.

Par ailleurs, les deux parties devaient résoudre la question très sensible de la base militaire de Banana. DP World avait notamment accepté de revenir sur les dispositions initiales, qui prévoyaient de déplacer à plus de 150 km cette base hautement stratégique située en face de la frontière angolaise, mais voulait en faire supporter le coût à l’Etat congolais, pour environ 5 millions de dollars.

Pour éviter tout double langage dans ce dossier mené par deux équipes parallèles de négociateurs, le président de la République a instruit le premier ministre de confier désormais la gestion du dossier au ministre des travaux publics et infrastructures, Monsieur Willy Ngoopos. Ce dernier est également membre du FCC.

Comme on peut s’en rendre compte, la coalition au pouvoir a du mal à s’accorder sur de nombreux dossiers. Comment le gouvernement peut-il conclure des négociations où se jouent les intérêts du pays sans que le président de la République ne soit pleinement informé ?

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le Ministre de la Santé dépose une plainte contre inconnu à la cour de cassation

Le contrôle économique débute ce vendredi 10 juillet 2020