Pour Jeanine Mabunda, les débats politiques ne vont pas apporter la paix en RDC

Par

A la conjoncture socio-économique actuelle qui impacte suffisamment le quotidien du congolais, en passant par la pandémie à Covid-19, d’après Jeanine Mabunda Lioko, il est donc impératif que la riposte contre cette pandémie et son impact socio-économique soit inscrit à l’ordre des priorités.

La Présidente de l’Assemblée, avant d’aborder les points inscrits à l’ordre du jour de la plénière tenue ce lundi 29 Juin 2020, a interpellé la classe politique du pays et la représentation nationale qui se montre très engagée dans les querelles politiques en lieu et en place de travailler pour le social de petit peuple qui n’a besoin que ‘’du pain et de la paix’’. A l’en croire, les débats politiques n’améliorent pas le climat de paix dans l’Est et n’offrent pas du pain à la population.

« J’ai entre mes mains aujourd’hui, une baguette de pain qui coûtait hier 200 francs congolais et qui coûte aujourd’hui 300 francs congolais. J’ai eu l’occasion ce weekend, par mes services et par moi-même, de marcher et de m’entretenir avec certains de mes compatriotes dans les avenues de Kinshasa, sur leurs préoccupations, notamment au Marché Bitabe de la Tshangu, au Rond-Point Sainte Thérèse, au terminus Lemba Super, Rond-Point Victoire, à l’arrêt Molaert de Bandal, au carrefour Kitambo magasin, au terminus UPN et enfin au Rond-Point Ngaba. Ils m’ont tous répondu comme un seul homme : « Mama Mabunda, le pain et la paix », a renseigné la speaker de l’Assemblée nationale.

Pour Mabunda, les congolais cherchent à tout prix à vivre dans un pays où le minimum est à la portée de tous et abordable pour tous. « Je parle bien ici de la douleur sociale de nos populations, le quotidien de nos électeurs, de ceux qui ont fait le choix d’élire 500 représentants pour défendre leurs intérêts et les intérêts de la République, au bénéfice de chaque congolais dans sa province, dans sa ville, dans son territoire, dans sa commune, dans son quartier et, dans sa maison », précise-t-elle en substance.

Et ce, avant de renchérir : ‘’ Nos querelles politiques ne leur offrent pas du pain. Nos débats politiques n’améliorent pas le climat de paix dans l’Est de notre pays ou ailleurs « Masolo ya politique eko zongisa kimya na Est te » Les déclarations et sorties médiatiques de certains politiciens ne leur procurent pas le pain quotidien ni les soins médicaux appropriés « Biloba loba ya ba politiciens ekolesa bango te, eko soigné libota te’’.

Don Boss

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
12 − 8 =


Ça Pourrait Vous Intéresser