Procès 100 jours : Jammal avoue avoir offert une parcelle à un cousin de Kamerhe

Par

Le responsable de la société Samibo a avoué ce mercredi 3 juin devant le Tribunal avoir offert une parcelle à Daniel “Massaro”, cousin du directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe.

La parcelle en question est située au quartier Basoko – à la baie de Ngaliema – dans la commune de Ngaliema. Il est enregistrée au nom de Soraya Mpiana, belle-fille de Vital Kamerhe. Selon le procureur, c’est en échange de ce cadeau que Samih Jammal aurait gagné le marché de gré à gré pour les 15 mille maisons préfabriquées.

Par ailleurs, Jammal dit ne jamais connaître Soraya et ne sait pas pourquoi “Massaro” avait préféré mettre son nom dans le document d’enregistrement au lieu du sien. Et le libanais de déclarer. ” Je ne connais pas Soraya, mais Daniel. Je lui ai donné la maison parce qu’il m’a rendu service depuis 10 ans. Il est aussi ami à mes enfants. Et c’est Daniel qui m’a dit d’écrire Soraya dans le document”.

Par contre, il a affirmé que “Massaro” ne l’a jamais mis en contact avec Kamerhe. Mais il reconnait avoir pris une photo une fois avec Daniel Massaro à l’entrée de la Présidence. De son côté, Vital Kamerhe indique que ni lui ni sa fille Soraya qui étudie en France ne connaissent cette affaire.

Kamerhe défend sa fille

En réaction à ces propos, le directeur de cabinet du Chef de l’Etat n’a pas hésité à éclaircir le tribunal. ” J’ai découvert cette histoire sur internet. Je suis allé voir le président de la République, qui est aussi un habitué des réseaux sociaux…”.

Pour lui, la première rencontre de Jammal et “Massaro” a eu lieu le 23 janvier. Alors qu’il n’était pas encore directeur de cabinet du chef de l’Etat. Il note également qu’il avait signifié qu’on interdise tout lotissement à la baie de Ngaliema et l’annulation de tous les titres de parcellaires.

Le procureur général accuse Vital Kamerhe de détournement des fonds publics. Et cela, dans le cadre du contrat d’achat et d’installation de 1500 maisons préfabriquées dans cinq provinces. Contrat qui s’inscrit dans le cadre du programme d’urgence des cent premiers jours du président de la République.

SN

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
20 − 5 =


Ça Pourrait Vous Intéresser