in , ,

Procès 100 jours : Les kinois veulent voir clair sur les causes du décès du Juge Yanyi !

Le juge présidant le procès de la République contre Kamerhe et consorts est décédé brusquement le mercredi 27 mai. Ce décès a suscité l’indignation dans le chef des Kinois. Cette attitude est montée d’un cran lorsque les médias ont diffusé quelques jours après, les premières conclusions de l’autopsie de sa dépouille selon lesquelles « le Juge Raphaël serait décédé des suites d’un empoisonnement ».

Ladite information est vite contredite par les sources officielles et la famille. Elle tranche nette : la famille n’est pas encore entrée en possession des résultats de l’autopsie pratiquée sur leur feu membre de famille. C’est dans ce cadre que lisapo.info a donné la parole aux kinois qui attendent avec impatience les raisons du décès de ce juge qu’ils ont ont connu lors de procès.

“La première étape est passée, le médecin légiste a fait sa part”. C’est en ce terme que Mr Alain a livré ses impressions sur le décès du juge Yanyi. Et de poursuivre : “La deuxième étape aussi suivra. L’opinion a besoin de connaître la manière dont ce poison lui a été administré. Quel type de poison et sa durée de réaction dans le corps. Parce qu’un juge, un grand homme, dans un procès d’une telle envergure ne peut pas s’éteindre si facilement sans que lumière ne soit faite », a-t-il conclu.

Idi Muyombo, licencié en droit public international, n’a pas mâché ses mots. “On ne devrait pas s’arrêter à l’autopsie mais plutôt au-delà des résultats pour établir la vérité. Car, il faut soulager la famille du disparu. Quant à l’auteur de ce crime odieux, Idi Muyombo évite toute polémique. “Il est difficile à ce stade de spéculer mieux de chercher à savoir à qui profite ce crime. Car, à ce sujet, c’est la justice qui est compétente ».

Le coupable serait un prévenu, estiment les kinois

Si certains attendent patiemment que la justice fasse son travail sur l’auteur du décès du juge Yanyi. D’autres kinois ont déjà tranché. “Il n’y a pas lieu de tergiverser sur l’empoisonnement du juge Yanyi. Car, le commanditaire est connu”. C’est l’avis sans équivoque de Mme Julie. Et elle l’explique. “Un des prévenus a fait preuve d’arrogance à la Cour depuis la première audience en se vantant d’être intellectuel. Seul un félin, comme lui, peut agir sans laisser des traces. Mais cette fois il n’a pas pris le soin d’assurer ses arrières et les retombés ont vite été visibles”. Et Mme Julie appuie son argumentaire par une fameuse phrase “assassine” qu’aurait lancée un des prévenus à la dernière audience.

S’accrochant également au fameux propos du 25 Mai, Ursule Masengu déduit que la main noire derrière le probable « empoisonnement » du juge serait un des prévenus. “On reconnaît l’entêtement ou l’impolitesse d’un enfant par ses actes”, conclut-elle.

La hiérarchie judiciaire détient les résultats de l’autopsie effectuée sur la dépouille du Juge Raphaël Yanyi. La famille entrera en possession de ce dossier ce mercredi 3 juin 2020 selon la révélation de plusieurs médias locaux.

JW

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Procès 100 jours : Pierrot Bankenge Mvita remplace le juge Raphaël Yanyi, décédé

Procès 100 jours : Jammal avoue avoir offert une parcelle à un cousin de Kamerhe