Projet de budget 2020 : Le parlement a 35 jours pour l’examiner et l’adopter

Par

Le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a officiellement déposé vendredi 08 novembre, le projet de la loi de finances de l’exercice 2020, au bureau de l’assemblée nationale. Adopté le 25 octobre dernier, le projet de budget de l’État pour l’exercice 2020 est évalué à l’équivalent en francs congolais de 10 milliards de dollars américains.

«Ce projet reprend toutes les préoccupations qui ont été exprimées dans le programme du gouvernement que j’ai présenté et qui a été validé par l’Assemblée nationale », a dit Sylvestre Ilunga, à la presse à l’issue de la cérémonie. Le premier ministre qui était accompagné de plusieurs membres de son gouvernement a laissé entendre que ce projet de budget comporte plusieurs innovations qui seront révélées lors du débat à la chambre basse du parlement.
La balle est maintenant dans le camp du parlement qui doit s’activer pour que le projet de loi de finances pour l’exercice 2020 soit adopté le plus rapidement possible pour sa promulgation par le chef de l’Etat et sa mise à exécution dès le 1er janvier prochain.

Toutefois avant son examen par la plénière de l’assemblée nationale, le gouvernement devra préalablement déposer le projet de loi de reddition des comptes pour l’exercice clos, celui de 2018, a notamment déclaré à la presse le rapporteur de l’assemblée nationale, monsieur Musao. Le projet de loi de finances est accompagné des observations de la cour des comptes, autre document important qui permet au parlement d’apprécier la gestion de l’Etat. Au nombre des documents attendus, il y a également le rapport d’exécution du budget 2019 pour les six premiers mois de l’année.
On rappelle que le parlement est en session ordinaire consacrée principalement à l’examen du budget, depuis le 15 septembre dernier. Cette session ira jusqu’au 15 décembre prochain. Il ne reste donc que 35 jours aux deux chambres du parlement pour boucler leur travail et donner au président Félix Tshisekedi le premier budget de son quinquennat, qui intègre ses préoccupations dont le financement de la gratuité de l’enseignement de base, projet phare du nouveau président de la République.
Si l’examen du projet de budget ne se termine pas avant le 15 décembre, le parlement devra être convoqué en session extraordinaire.

Don Boss

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
15 ⁄ 3 =


Ça Pourrait Vous Intéresser