in

RDC : la cour de cassation sollicite à l’Assemblée nationale la levée des immunités parlementaires de Jean-Marc Kabund

Le procureur général près la cour de cassation, Victor Mumba Mukombo sollicite au bureau de l’Assemblée nationale la levée imminente des immunités parlementaires du député national Jean-Marc Kabund A Kabund. Ceci est le contenu d’une correspondance adressée ce vendredi 22 juillet au président de cette institution Christophe Mboso.

Selon la cour de cassation, l’élu de Mont Amba sur la liste de l’UDPS a tenu des propos injurieux et de nature à porter atteinte à l’honneur des institutions publiques et du chef de l’État lors de son point de presse du lundi dernier devant plus plusieurs professionnels des médias à Kinshasa.

” Il a dit notamment l’absence d’une vision claire et d’un leadership convaincant dans le chef du président Félix Tshisekedi, l’incompétence notoire et la mégestion institutionnalisée caractérisée par l’insouciance, l’irresponsabilité, la jouissance et la prédation au sommet de l’État “, note ce communiqué.

Selon la cour de cassation, d’autres propos tenus par l’ancien bras droit du président Tshisekedi sont de nature à alarmer la population. Il s’agit notamment de ses dénonciations disant que ” le fonctionnaire, l’enseignant, le militaire et le policier qui devraient bénéficier tout simplement l’amélioration réelle de leur salaire minimum garanti restent toujours bernés par les suppléments propagandistes paradoxalement à leur panier de ménagère. “

Par conséquent, la cour de cassation souligne que ces propos du député national Jean-Marc Kabund constituent les infractions d’injures publiques, des imputations dommageables, outrages envers les autorités publiques, d’offense envers le chef de l’État et de propagation des faux bruits.

Enfin, la cour de cassation demande au bureau de la chambre basse du parlement congolais d’autoriser l’instruction de Jean-Marc Kabund pour les infractions que la justice lui reproche afin qu’il donne ses moyens de défense.

Rappelons qu’au cours de sa sortie médiatique, l’ancien président intérimaire du parti présidentiel avait indiqué que le gouvernement congolais a abandonné sa mission principale poussant le peuple à se retrouver devant des dirigeants ” irresponsables. ” Il avait également dit que le parlement est devenu un lieu de traitement des sujets sans pertinence, accusant le président Félix Tshisekedi d’être un ” danger ” pour la République Démocratique du Congo précisant que son départ serait la solution. Après ces propos, le bureau de l’Assemblée nationale s’était prononcé annonçant l’ouverture d’un dossier disciplinaire à sa charge.

Elie Ngandu

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Kinshasa : la police à la recherche des motocyclistes qui ont incendié un véhicule à Limete 

Kinshasa : L’hôtel de ville accorde l’ultimatum de 20 jours aux conducteurs de taxis-motos pour obtenir les plaques d’immatriculation