RDC : les jeunes ressortissants de l’Est plaident pour la convocation d’un dialogue national pour la paix

Par

Certains parmi eux, ont des parents assassinés, des sœurs violées et des petits frères massacrés à cause de la recrudescence des tueries souvent perpétrés dans la partie orientale de la RD Congo. Ces jeunes issus des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Ituri, tout en mettant de côté leurs divergences politiques, ont voulu privilégier cette fois-ci l’intérêt supérieur de la Nation en déposant sur la table du bureau du CNSA, un mémo qui préconise la convocation d’un dialogue national inclusif sur la paix à l’est de la RDC.

À cet effet, jeudi 13 février 2020, la jeunesse de la partie orientale du pays a été reçue par Joseph Olenghankoy, Président du Conseil national du Suivi de l’Accord (CNSA) et du processus électoral. Sur ce, un mémorandum appelant à la convocation d’un dialogue national pour la paix avec des ‘’vrais congolais’’, a été déposé sur la table de cet organe d’appui à la démocratie en RDC.

Au sortir de cette audience, le numéro un du caucus n’a pas manqué de délier sa langue. «Aujourd’hui, le peuple de l’Est souffre des tueries et des massacres. Les gens tuent avec des haches et des couteaux, c’est pourquoi, on s’était dit de venir au CNSA, auprès du Président Olenghankoy pour lui exposer notre mémo et chercher une solution… Et, on avait estimé qu’avec un dialogue national et inclusif avec des vrais congolais, on peut aboutir à une paix durable à l’Est de la République démocratique du Congo. Et on ne peut plus continuer à compter des morts parmi nos frères et sœurs », a déclaré le Chef de la délégation à la presse.

A la question de savoir si le dialogue est-il la seule solution capable de ramener la paix ? Ces jeunes se sont montrés très optimistes : «Actuellement, nous pensons que le dialogue peut apporter quelque chose de bien parce que si les politiciens se mettaient en convergence par rapport à la paix à l’Est du pays, on peut trouver la solution, les choses peuvent s’améliorer ». Cette démarche ne s’arrête pas simplement au niveau du CNSA, dans les prochains jours, ils comptent rencontrer les princes de l’église catholique regroupés au sein de la CENCO ; la société civile ; des animateurs des institutions du pays, pour parachever la même démarche tendant à retrouver la paix effective et durable dans la grande partie orientale du pays.

Don Boss

1 Comment
  1. AffiliateLabz 2 mois ago
    Reply

    Great content! Super high-quality! Keep it up! 🙂

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
20 − 19 =


Ça Pourrait Vous Intéresser