in ,

RDC : tous, ingrats !

Ingratitude, le dernier titre de la chanteuse Tshala Muana continue d’alimenter les débats sur les réseaux sociaux et dans les différents lieux de rencontre en République démocratique du Congo. Ce pamphlet qui aurait visé le président Félix Tshisekedi, actuellement en relation nuageuse avec son prédécesseur Joseph Kabila, et qui aura valu à l’artiste 24 heures de garde à vue dans les locaux de l’Agence nationale de renseignement, peut être un enseignement. Enseignement sur la réalité de l’univers politique congolaise marqué par la trahison, de l’indépendance à ce jour.

Lumumba a parlé de trahison quand Joseph Kasa-Vubu l’a révoqué à la tête du gouvernement à seulement deux mois de gestion. Kasa-Vubu, lui, a aussi été victime de la trahison d’une personne avec qui il avait coalisé pour neutraliser Lumumba : Joseph-Désiré Mobutu, ancien secrétaire de Lumumba devenu chef des armées et qui lui monte un coup d’Etat en 1965. Trahison, Laurent-Désiré Kabila l’a aussi connu fatalement, assassiné dans son bureau de travail par ceux ou celui qui avait la charge de le protéger. Aujourd’hui, Joseph Kabila via ses proches, se dit victime d’une trahison venant de son partenaire de l’alternance démocratique, la première à la tête du pays. Fatshi n’aurait même pas remporté la présidentielle de 2018, selon des ultra-Kabilistes. Martin Fayulu, qui n’a jamais vraiment fait le deuil de l’épilogue de la dernière présidentielle, peut toujours se sentir trahi par une CENI et une Cour constitutionnelle stipendiées, selon lui, par le fermier de Kingakati.

Un passage en revue de l’histoire politique du pays et le constat qui en ressort est que chacun dans son coin a quelque part trahi l’autre pour le besoin du pouvoir. Mais là où tous ces politiciens ont joué dans la même équipe, soixante ans durant, c’est contre le peuple.

Chaque régime a trahi les aspirations des Congolais à un développement à la taille des potentiels humains et naturels de leur terre. Plusieurs discours ont bercé ce peuple, mais aucun n’a répondu à ses attentes dans cet océan de désillusion. Logique que ce Congo se retrouve noyer dans la sous-pauvreté. Ils sont tous ingrats, ces politiques envers la mère-patrie. Quelle horrifiante constance et fidélité pour le mal !

SN

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Covid-19 : sceptiques, les Kinois vont-ils croire à une deuxième vague ?

RDC : Tshisekedi penserait à un référendum