in , ,

Retrospective 2020 : Ces “hommes de Dieu” qui ont fait le buzz

L’année 2020, c’est aussi l’année de plusieurs buzz autour des hommes et femmes de Dieu. À Kinshasa, plusieurs d’entre eux ont été secoués par des affaires de moeurs présumées. Certains ont fait la prison et d’autres ont bénéficié du droit à l’oubli des internautes kinois. Petite piqûre de rappel de ces affaires.

Mike Kalambay. Le mois de janvier 2020 commence fort avec les accusations de Mme Kalambay (Penielle Nsamba). Elle accuse son mari de violences conjugales. Dans des confidences sur les réseaux sociaux, elle révèle être parti de sa maison conjugale parce que battue régulièrement, même lorsqu’elle était enceinte de son dernier fils. “Il avait pris sa ceinture pour me frapper alors que j’étais enceinte de 5 mois”, révèle-t-elle dans une vidéo en direct.

Pour le frère Mike Kalambay, les révélations de sa femme ne doivent pas être associées à sa profession de chantre. Il va toutefois, présenté des excuses à travers une vidéo qui va connaître un accueil mitigé auprès des internautes. Le couple va ainsi régler leur compte sur les réseaux sociaux. Les internautes, eux, seront aux premières loges et vont participer activement.

Moïse Mbiye. Quand les internautes découvrent les premières révélations de Mlle Eliane BAFENO, ils n’imaginent pas un seul instant que cette saga sera digne d’un film d’Hollywood. Durant près de 6 mois, l’affaire Bafeno va défrayer la chronique. Tout commence, fin janvier, quand Mlle BAFENO porte plainte contre le pasteur Mbiye pour viol, avortements et plusieurs autres infractions. Elle prétend avoir mené cette démarche auprès des juges, pour “sauver des âmes“.

Après plusieurs rebondissements, le Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe va classer sans suite l’affaire le lundi 05 octobre 2020. Toutefois, ce scandale ne va pas empêcher le pasteur de sortir son album “Triomphe” et Eliane BAFENO de s’afficher aux côtés de son énième fiancé.

Michel Bakenda. Durant le mois de février, c’est la réputation de ce chantre chrétien qui sera entamée à travers une sextape. Et c’est aussi par une vidéo qu’il va s’empresser de demander pardon publiquement et décider de se retirer de la scène musicale. Michel Bakenda va décider de “s’en remettre au Maître des temps et des circonstances” pour la suite de sa carrière et de sa vie.

Heureusement, il va bénéficier du soutien de plusieurs chrétiens qui vont lui accorder leur pardon. Sa mère va aller jusqu’à réaliser une vidéo dans laquelle elle va implorer le pardon des personnes lésés par ces images. « Mes frères et soeurs, Michelle Bakenda est votre frère, pardonnez-le. Pardonnons nos adorateurs qui vous ont fait tomber. Ce n’est pas que Michel Bakenda… la souffrance que j’ai à ce moment c’est comme celle qu’a la mère de Moise Mbiye et la mère de Mike Kalambay » va déclarer cette maman, éprouvée.

Pascal Mukuna. Le numéro un de l’église ACK (Assemblée Chrétienne de Kinshasa), lui, a passé plusieurs semaines à la prison centrale de Makala. Il sera poursuivi pour viol, détention illicite d’armes et menaces de mort, suite à une plainte déposée par Mme Mamie Tshibola, veuve de son ancien collaborateur Kantshia Milongo. Ladite plainte fait suite à une sextape qui a circulé sur les réseaux sociaux et attribuée, à tort ou à raison, à l’évêque Mukuna.

L’affaire est d’abord portée au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu avant d’être renvoyée au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe pour suspicion légitime. Prise en délibéré, le lundi 17 Août, Pascal Mukuna est acquitté le 24 août.

Acsa Olangi. Pour clôturer l’année, les internautes ont assisté à un mariage digne d’un conte de fée, celui d’une des héritières de Maman Olang. Malheureusement, une révélation va ternir ce mariage de rêve : le mari de la mariée ne serait pas célibataire. Tout de suite les réseaux sociaux s’emballent et créent l’affaire “Kevin Kaseya et Lesego (le nom de la sud-africaine qui prétend être sa femme)”.

Chris.

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Eddy Kapend enfin libre, après 19 ans de prison

L’Assemblée nationale en session extraordinaire du 05 janvier au 3 février 2021