Scandale sexuel au Kongo central: c’en est peut-être fini de Atou Matubuana et Justin Luemba

Par

Le ministre intérimaire et sortant de l’intérieur et sécurité, Basile Olongo, vient de suspendre le gouverneur et le vice-gouverneur du Kongo central. Cette décision fait suite au scandale sexuel impliquant Justin Luemba Makoso, vice-gouverneur. Ce dernier est apparu, dimanche 25 août dernier, sur une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux. En quasiment tenue d’Adam pendant quelques minutes puis drapé d’une nappe, il est accusé d’avoir tenté d’abuser sexuellement Mimi Muyita Ankieta, une assistante du gouverneur.

Basile Olongo a désigné Marcel Matumpa Buka, Pprd/Fcc, Ministre provincial de l’intérieur, gouverneur intérimaire. Quant aux suspendus, ils seront cloisonnés à Kinshasa où le parquet général près la cour de cassation poursuit les investigations afin de démêler cette sombre affaire de mœurs. Mimi Muyita que le gouverneur Atou Matubuana avait révoqué de ses fonctions d’assistante, est elle aussi entre les mains de la justice. On appris hier qu’elle a été interpellée à Brazzaville où elle s’était rendue alors qu’elle était convoquée pour audition par la justice.

L’affaire Mimi Muyita – Justin Luemba a soulevé une vague de réprobation. Des députés nationaux conduits par Albert Fabrice Puela ont même organisé des marches à Matadi et Boma pour exiger la démission non seulement du vice-gouverneur mais également du gouverneur soupçonné d’avoir orchestré la machination ayant conduit au scandale sexuel révélé par les réseaux sociaux. En fin de semaine dernière, le FCC a, lui aussi, exigé la «démission immédiate» des deux hommes après leur avoir retiré «sa confiance», sous peine de les faire tomber par une motion de censure au niveau de l’assemblée provinciale. Cette dernière semble avoir pourtant opté pour une approche plus sereine et moins agitée. L’institution législative provinciale préfère prendre le temps de mener sa propre enquête avant de décider de la suite à donner sur cette affaire.

Dans l’entre-temps, des voix s’élèvent de plus en plus pour exiger un traitement moins partisan et politicien du dossier. Certains n’hésitent pas à trouver dans la démarche du FCC, une sorte de tentative de récupération du siège qui lui avait échappé lors des élections des gouverneurs er vice-gouverneurs de provinces. Atou Matubuana qui s’était présenté en indépendant avec comme colistier Justin Luemba de l’Afdc-A, avait battu à plate couture le candidat officiel du Pprd/FCC, Simon Floribert Mbatshi Batshia.

Le moins que l’on puisse dire est que l’affaire Mimi Muyita risque de coûter son poste au tandem Atou Matubuana – Justin Luemba. Par le passé, de nombreux gouverneurs suspendus et rappelés à Kinshasa n’ont jamais retrouvé leurs fauteuils puisque définitivement bloqués dans la capitale. Déjà, la classe politique du Kongo central s’agite dans la perspective d’une éventuelle élection pour remplacer les deux personnalités suspendues.

On rappelle que Atou Matubuana, élu député provincial en 2006 dans le territoire de Mbanza-Ngungu est devenu vice-gouverneur de province en 2013 dans le même ticket que Jacques Mbadu. A la mort de ce dernier en juillet 2018, Atou Matubuana a été désigné gouverneur intérimaire. Lors des dernières élections, il a été élu député national et député provincial. Quant à Justin Luemba, il a été également élu député provincial en 2006 et réélu en décembre 2018, avant de faire alliance avec Atou Matubuana pour le gouvernorat de province.

Mona Kumbu

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
18 − 18 =


Ça Pourrait Vous Intéresser