in ,

Sécurité sociale pour les acteurs de la société civile : le Conafed sensibilise

Le Comité national femme et développement organise depuis ce lundi 06 décembre 2021 dans la salle Garamba de l’immeuble de la territoriale à Kinshasa, le Forum national genre, société civile et sécurité en synergie avec toutes les organisations partenaires de l’ONG suédoise Diakonia en RDC.

La ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Mme Claudine Ndusi M’Kembe qui a ouvert ces assises, a dans son discours indiqué qu’en RDC, les récentes statistiques font état de la prédominance des emplois informels à 85,5%, dont plus de 60% dans le secteur agricole à prédominance féminine. Ces emplois n’accordent pas assez d’avantages sociaux aux travailleurs et travailleuses.

« C’est pourquoi, le gouvernement entend mettre en place une commission interministérielle et intersectorielle chargée d’élaborer le Plan d’action de mise en œuvre de la recommandation n°204 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle », a déclaré la ministre.

Et d’ajouter qu’en République démocratique du Congo, la problématique de l’accès à la sécurité sociale pour les acteurs de l’économie informelle et les indépendants en général et celui des femmes en particulier reste un défi majeur au sein du marché du travail.

La ministre a rappelé que la question est prise en compte par la Constitution ainsi que de la République telle que modifiée et complétée en son article 36. Mais le code de la famille et la fixant les règles relatives à la sécurité sociale et ses mesures d’application.

Pour sa part, la Secrétaire permanente du Conafed, Mme Jeanne Nzuzi a dans son mot de bienvenu, insisté sur le fait qu’en République Démocratique du Congo, la protection sociale du personnel ou animateurs des ONG n’est pas garantie par les indemnités que leur accordent les partenaires financiers dans le cadre de financement des projets mis en œuvre.

« Ce genre de financement ne prend pas en compte les différentes circonstances de la vie, à savoir la maternité, la maladie, l’accident de travail, l’invalidité, la retraite, la vieillesse, le décès », a dit Mme Jeanne Nzuzi. C’est la raison pour laquelle, le CONAFED à travers le « Projet de renforcement des capacités de la société civile pour la promotion des droits civiques et politiques des femmes et des jeunes filles leaders », organise ce forum en vue d’interpeller les travailleurs du secteur informel de manière à ce qu’ils souscrivent à la sécurité sociale.

Plusieurs exposés ont marqué cette première journée des travaux qui vont se clôturer mercredi 8 décembre prochain.

N’tombo Lukuti

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Actualisation des mesures anticovid : la même méfiance et le même scepticisme chez les kinois

Kinshasa : le programme “STEP KIN” du FSRDC soulage plusieurs ménages