in

"Tout auteur des messages de désinformation sur les réseaux sociaux, sera recherché et traduit en justice" (Dr Eteni Longondo)

La question du monnayage des corps par des agents de la riposte a défrayé la chronique sur les réseaux sociaux. Ces “faits” ont occupé la conversation des Kinois, déjà sceptiques quant à présence du covid19 au Congo.

Selon les résultats des enquêtes menées par l’inspection générale de la santé, aucune preuve n’a démontrée l’effectivité d’une telle pratique dans la ville de Kinshasa. Le Ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo replace dans son contexte la démarche des équipes de la riposte.

En effet, « il ne faudrait pas donc confondre cet acte d’allègement de la charge financière pour les familles à un acte de monnayage des corps ». Il rappelle que le traitement des cas de COVID19 est totalement pris en charge par le gouvernement. Il en est de même pour l’enterrement des personnes décédées suite à la COVID19.

Pour cela, il demande à quiconque aurait des preuves de monnayage des corps de les dénoncer à l’inspection générale de la santé. Ou bien, de traduire les auteurs de cette arnaque directement en justice.

Le Ministre met aussi en garde les relayeurs de fausses informations. « A partir d’aujourd’hui, toute personne auteur des messages anonymes de désinformation sur les réseaux sociaux, sera recherchée et traduite en justice ».

Le Ministre a, d’ailleurs, pris à coeur le cas du jeune Yannick Nsanda, résidant dans la commune de Kimbanseke. Sur les réseaux sociaux, des personnes ont déclaré que l’équipe de riposte avait tenté d’acheter sa dépouille. Dr Eteni s’est lui-même rendu dans la famille pour tirer cette affaire au clair.

Ainsi, il en ressort que cette famille a reconnu avoir mal compris le but de la visite des 3 agents de la santé. Pourtant, ces derniers sont venus leur notifier la cause de la mort de leur enfant. Mais aussi de les prévenir de la visite prochaine de l’équipe de dépistage cas contacts et de désinfection de toute la parcelle.

Des images tronquées abondamment relayées

Apres ces explications du Ministre notamment, la famille a compris le bien-fondé de la démarche de l’équipe de la santé. Elle a autorisé la désinfection de leur maison. Malheureusement, avant l’arrivée du Ministre, les 3 agents de la santé avaient été molestés par un policier. Celui-ci est, d’ailleurs, aux arrêts.

Aussi, le Ministre est résolu de traduire en justice le cameraman, auteur des malheureuses images de brutalité envers les agents de santé. “Une plainte sera bientôt déposée au niveau des instances compétentes”, a-t-il fait savoir.Il est lui reproché d’avoir diffusé ces images, en omettant la séquence de clarification de la visite du personnel de la santé. Il est coupable d’avoir occulter la séquence où la famille reconnaissait avoir saisi le but de la visite de agents de santé.

Par ailleurs, le gouvernement congolais et différents partenaires envisagent le déconfinement de la Gombe. Ils se base sur l’analyse des tendances de ces dernières semaines montrant et de l’évolution du covid1ç dans la zone de santé de Gombe. “Les discussions sont en cours”, indique le Ministre.

Génie Mulobo

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Covid19 : dotation financière du gouvernement à tous les hôpitaux de prise en charge

« Les rassemblements publics sont suspendus, mais les églises ne sont pas fermées » (Jean-Luc Mualu)