Tunda ya Kasende interpellé et présenté aux juges en procédure de flagrance

Par

Célestin Tunda ya Kasende, vice-premier ministre, ministre de la justice vient d’être interpellé par des officiers de police judiciaire. Il sera présenté devant les magistrats du parquet près la cour de cassation ce soir même. C’est le procureur général de la République près cette haute juridiction qui a délivré le mandat d’amener contre Tunda ya Kasende, ce samedi matin.

Le ministre de la justice est depuis hier au centre d’une vaste polémique au sujet des avis du gouvernement sur les trois propositions de lois portant réforme de la justice. Selon des sources concordantes relayées par le compte-rendu de sa réunion d’hier, le gouvernement s’est rendu compte en plein conseil des ministres que les avis du gouvernement avaient déjà été transmis à la présidente de l’assemblée nationale sans que ces avis n’aient été avalisés ou examinés officiellement par le gouvernement.

Des correspondances diffusées sur les réseaux sociaux renseignent que la présidente de la chambre basse du parlement avait sollicité les avis du gouvernement dans une lettre datée du 15 juin dernier. Il est révélé que le 18 juin, le ministre de la justice avait envoyé lesdits avis en annexe à une correspondance dont copie au premier ministre. Il s’avère pourtant que le 22 juin, le premier ministre a adressé une lettre au ministre de la justice lui demandant de lui faire parvenir les avis à transmettre à l’assemblée nationale au plus tard le 29 juin. Il est apparu à la lecture de toutes ces correspondances que quelque chose clochait. D’où le rebond de l’affaire depuis quelques heures. Le procureur général de la République près la cour de cassation s’est, apparemment, saisi de l’affaire, faisant application des dispositions de l’article 80 de la loi relative à la procédure devant la cour de cassation.

En principe, Me Tunda ya Kasende, membre influent du Pprd et du FCC et numéro trois du gouvernement, devrait être jugé en procédure de flagrance par les juges de la haute cour aujourd’hui même. Il risque gros s’il est reconnu coupable des faits lui reprochés. Il devrait présenter sa démission au chef de l’État, à moins que la procédure ne soit achevée ce soir. N’Tombo Lukuti

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
9 + 14 =


Ça Pourrait Vous Intéresser