in , ,

" L'acharnement contre la libre consommation du chanvre est politique" (Tony, consommateur de chanvre)

La consommation du chanvre, aussi appelé cannabis, demeure encore, à ce jour, “un sujet tabou” dans la société kinoise. Ceux qui Et bien souvent ses consommateurs sont considérés comme des “voyous”. Tony, 40 ans révolu, brise le silence et parle des vertus et bienfaits que procure le chanvre. Pour lui, la perception sur le chanvre doit changer. Interview.

Tony a fumé son premier joint à l’âge de 20 ans.Mon mentor fut mon maitre des arts martiaux“, confie cet expert en conservation de la nature et intelligence en crime faunique. “C’est lui qui ma donné ma première taf de joint. À l’époque, j’étais encore étudiant dans un des campus d’un état américain. Il reconnaît qu’au début, il en prenait qu’occasionnellement. “Mais quand j’ai fini mes études, c’est devenu régulier jusqu’à ce jour”.

Pour ce conservateur de la nature, il fustige le fait la perception négative d’un grand nombre au sujet du chanvre. “Le chanvre est l’une des plantes végétales créée par Dieu mais que les gens cherchent à combattre”, martèle-t-il. Tony place le chanvre au même titre que le “Moringa” ou encore l'”Artemisia”.

Lire aussi : Cocaïne, héroïne, 36 oiseaux, chanvre, diazepam : ces drogues que consomment les Kinois

Il existe plusieurs chanvre divers aux vertus variées. “On trouve le chanvre – qui produit la fibre de lin – appelé “cannabis sativa” qui possède en outre un plus fort ratio de taux de THC/ taux de cannabidiol. Et le “cannabis indica”qui contient le CBD – des particules médicinales. Ce dernier est le plus consommé à Kinshasa. Il possède aussi les meilleurs effets analgésique. En réalité, ces sont les fleurs que nous fumons qui dégagent ces deux substances : le THC et le CBD et non les feuilles ” souligne-t-il.

Pour ce congolais, le cannabis peut être d’un apport considérable dans la thérapie de plusieurs anomalies du corps ou de l’esprit de l’être humain. Et cela, sans inconvénients aucune. “J’avais un ami au campus qui souffrait d’épilepsie. Il maîtrisait parfaitement les signaux d’attaque de sa crise et était médicalement soumis à des drogues qui ne lui apportaient aucun changement. Un jour, alors qu’il sentait sa crise arriver, je lui ai spontanément donné un joint. Le résultat fut immédiat : les signes avant-coureurs de la crise se sont estompés. Depuis, c’est un consommateur régulier de cannabis. Il n’a plus connu une crise d’épilepsie jusqu’à ce jour“, déclare Tony fièrement.

Lire aussi : Dans les coulisses du commerce du chanvre

Les arguments pro-cannabis, Tony n’en manquent pas. “Mon fils aîné a 14 ans aujourd’hui. À l’âge de 6 ans il a été diagnostiqué hyperactif et avait du mal à se focaliser sur une chose. Les médecins l’ont soumis à une thérapie dont l’élément actif était la cocaïne. Celle-ci était un mélange d’une feuille naturelle originaire de l’Amérique latine appelé Cocaleaves utilisée dans la cuisine et totalement légale. J’ai dû arrêter et changer de traitement deux ans plus tard. Parce que mon fils était dans un état euphorique inexplicable. Alors que le Cocaleaves prise seul sans mélange ne donnerai jamais ces réactions bizarre. Tout comme le chanvre dans sa diversité quand il est consommé sans mélange aucune et de manière modéré relaxe, donne de l’appétit, pousse à la réflexion ou concentration…“, explique Tony.

Bref, sa sentence est sans appel. “L’ acharnement contre la libre consommation du chanvre est une guerre politisée“, estime cet ancien activiste de lutte contre la drogue. “Je pense que les mutinationales veulent s’en approprier et en faire ce qu’il veulent. Puis nous le revendre à un prix exorbitant comme c’est le cas avec la cocaïne et autres substances extrait des plantes naturelles”, révèle Tony.

JW

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Plénière de la CENI : les 3 candidates des organisations féminines connues

Kinshasa : "Lipa na Maki", cet arrêt utile de Kintambo magasin