UDPS : et si la chute de Kabund était négociée ?

Par

Sûrement que l’éviction de Jean-Marc Kabund du bureau de l’Assemblée nationale restera l’un des événements marquant de la vie politique en République démocratique du Congo en 2020.

Lorsque le député Jean-Jacques Mamba, élu sur la liste du Mouvement de Libertaion du Congo (MLC), dans la circonscription de la Lukunga, à Kinshasa, initiait sa pétition, personne n’avait vu venir ce qui est arrivé le 25 mai au Palais du Peuple.

Comment Jean-Marc Kabund, président a.i. de lUDPS, le parti présidentiel, est-il tombé si facilement comme une feuille morte ? La question fait le tour des salons politiques.

Sauver l’accord FCC-CACH

Cette question vaut son pesant d’or parce que la semaine passée, le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, avait reçu à deux reprises, les députés de l’UDPS dans sa résidence de la N’Sele. Selon des indiscrétions, la majorité de députés de l’UDPS présents à la rencontre avaient proposé à Fatshi d’accepter le départ de Kabund pour ne pas “mettre en mal la coalition FCC-CACH au niveau du Parlement”.

Bien plus, d’aucuns avaient constaté que depuis la mise en circulation de la pétition initiée par le député Jean-Jacques Mamba, le groupe parlementaire de l’UDPS était tout simplement resté silencieux. Kabund se battait pratiquement seul.

Le secret de la rencontre

Autre fait. La rencontre entre Félix-Antoine Tshisekedi et Jeanine Mabunda quelques heures avant la mise au vote de la pétition contre Kabund. Que se sont-ils dit ? Fatshi avait-il donné son quitus pour le départ de Kabund ? Jeanine Mabunda est-elle allée au-delà de ce qu’ils se sont dit avec le chef de l’Etat ?

Selon plusieurs observateurs de la scène politique congolaise, Jean-Marc Kabund paie son arrogance, son entêtement de se présenter comme un opposant dans un bureau, fruit d’une coalition.

Mardi 26 mai, un jour après la chute de Kabund, on a vu des images montrant des combattants affirmer que “désormais, ils n’écouteront plus que Fatshi, le seul leader de leur parti”. Les mêmes combattants l’accusent d’être à la base des secousses notées au niveau du parti où sont nés d’autres courants.

Avec son départ du bureau de l’Assemblée nationale, il est certain qu’il va perdre son influence au niveau du parti.

RKM

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
9 + 11 =


Ça Pourrait Vous Intéresser