Selembao : deux frères accusés de banditisme lynchés à mort devant la police, impuissante

Par

Les quartiers Ngafani et Camp Ping  dans la commune de Selembao ont connu une effervescence particulière ce vendredi 9 mai. Les habitants de ces deux quartiers se sont fait justice et ont lynché à mort deux frères – Michel et Jean. Ils étaient accusés d’être à la tête d’une organisation criminelle qui sévit, depuis plusieurs mois dans cette commune.

Tout serait parti des aveux à la police d’un malfrat, arrêté et détenu dans un poste de police (sous-ciat) desdits quartiers. Lors de ses aveux, ce bandit aurait cité le nom de deux frères qui seraient les chefs de la bande dont il fait partie. Cette précieuse information serait alors parvenue aux oreilles des habitants de ce coin de Kinshasa. La réponse ne s’est pas fait attendre : les habitants de ces deux quartiers, tout âge confondu, ont signé l’arrêt de mort de leurs « tortionnaires ». Armée de machettes, de bâtons de bambous, de pierres et autres objets tranchants, cette foule sans état d’âme s’est dirigée au domicile du duo « Michel et Jean », situé sur l’avenue Ngafani pour en découdre. 

Scandant des chants aux paroles qui traduisaient clairement leurs intentions et négligeant la distanciation sociale, la foule s’est saisie des deux frères et sans autre forme de procès les ont traîné au terrain dit « terrain ya piscine ». Et c’est là qu’ils connaîtront une mort atroce, l’un à côté de l’autre, sous une pluie de coups et devant l’impuissance de la police. 

Cet acte, selon les dires de quelques jeunes présents à cette exécution, serait justifié. En effet, la population s’est rendu justice exprimé face à l’incapacité de la police de faire régner l’ordre et la sécurité. Cette justice populaire vient relancer la question de la sécurité des biens et des personnes et de l’existence d’une véritable Justice au service des citoyens dans la ville de Kinshasa.

JW

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
14 × 15 =


Ça Pourrait Vous Intéresser