Aménagement des marchés spéciaux : Ngobila confirme l’acquisition gratuite des étals

Par

Après le marché d’Itaga, le site de Kabinda 2 dans la commune de Kinshasa accueille depuis ce dimanche 21 juin les commerçants du grand marché. Ce marché temporaire occupe un espace de 5 000 mètres carrés. Il est le deuxième site après celui d’Itaga a proposé des étals aux commerçants délogés du grand marché depuis sa fermeture. Dans cet espace comme sur Itaga, l’acquisition des étals sont gratuites.

Le gouverneur de la ville Gentiny Ngobila a tenu a le rappeler lors de sa visite samedi 20 juin dernier. Partout où il est passé, le gouverneur de la ville a insisté sur le caractère gratuit des espaces alloués aux commerçants. ” Aucune autorité municipale, ni administrateur de marché n’a le droit de percevoir de l’argent auprès des commerçants. Cette gratuité ne les épargne pas des taxes quotidiennes à payer pendant l’exercice de leur activité”, a-t-il souligné.

Malgré l’insistance de l’autorité urbaine sur la gratuité des étalages, les commerçants se plaignent toujours. Ils paient un montant de 40 dollars américains pour obtenir de l’espace. Certains paient et occupent des espaces. D’autres par contre refusent et préfèrent s’installer ailleurs pour poursuivre leurs activités. La question est de savoir, qui perçoit l’argent ?

Malheureusement, les commerçants du grand marché n’osent dénoncer cette arnaque. Ils se taisent et s’apitoient sur leur triste sort. D’autres, mécontents, ont préféré se relocaliser ailleurs. C’est le cas d’un groupe de commerçants de friperie qui occupent actuellement le triangle du Rond-point huileries dans la commune de Lingwala. “Sûrement, il y a une main noire derrière qui contredit les décisions du gouverneur Gentiny Ngobila”, rapporte l’un d’eux.

Un montant de 40 USD exigés malgré tout…

D’après une autre vendeuse du rond-point huileries qui a requis l’anonymat, les commerçants n’ont plus de fond à cause de la fermeture inopiné du marché central pour éviter la propagation de la maladie à Covid-19. “Nous avons perdu presque tout”, confie-t-elle. Et de rajouter : “nous n’avons pas les 40 dollars américains à payer pour les étals. Raison pour laquelle, nous sommes ici illégalement en attendant que l’autorité nous trouve une solution”.

Quant à M. Sylvain Vambu du marché Itaga, il se dit satisfait de la reprise de son activité, suspendue depuis plusieurs jours. Il a félicité le gouverneur Gentiny Ngobila pour l’initiative en attendant la modernisation, l’aménagement du grand marché. Il s’est tue au sujet du montant payé pour obtenir son étal tout en invitant les autres commerçants à emboîter les pas.

Rappelons qu’outre itaga et kabinda, le chef de l’exécutif provincial prevoit d’autres espaces pour les commerçants du marché central.

Perpetue Luk

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
5 × 14 =


Ça Pourrait Vous Intéresser