Félix Antoine Tshisekedi en guerre contre la corruption

Par

Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi a présidé, jeudi 11 juillet 2019 au Kempiski Hôtel, la cérémonie marquant la Journée Africaine de lutte contre la corruption. Organisé par l’Observatoire de Surveillance de la Corruption et de l’Ethique Professionnelle (OSCEP), cette première édition a été placé sous le thème : « Vers l’élaboration, d’une position africaine commune sur le recouvrement des avoirs ».

La Tribune du Kempiski Hôtel a permis au Président de la République de rappeler qu’il a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Il a rappelé aux Congolais son implication pour l’émergence réelle d’un Etat de droit et a exhorté les magistrats, les inspecteurs de police, bref les hommes de la loi à ne pas céder à la corruption. Pour cela, il a promis de les doter des moyens conséquents pour que la justice soit correctement rendue.

Le Chef de l’Etat a avoué que sous son mandat, les intouchables sont appelés à la conversion si non ils subiront la rigueur de la loi. Il s’est engagé à consulter le Parlement très prochainement pour la modification de la loi électorale sur le mode d’élection des députés nationaux et provinciaux, les gouverneurs et les sénateurs. Il a promis la création au sein de son cabinet d’un service spécialisé dénommé : ” Coordination pour le changement des mentalités ». Ce service aura pour mission d’assurer la prévention face à la corruption ainsi que la sensibilisation de la populations à ce sujet.

Pour l’OSCEP, cette cérémonie constitue le début de couronnement de ses efforts de plaidoyer mené au forum de l’Association des Autorités Anti-corruption d’Afrique, tenu à Bujumbura au Burundi en 2012. 

En effet, c’est au cours de ce Forum de Bujumbura que la République Démocratique du Congo, avait demandé, expressément, qu’un Sommet des Chefs d’Etat Africains, consacré exclusivement à la lutte contre la corruption, soit convoqué. Six ans après l’introduction de cette recommandation, les Chefs d’Etat Africains , réunis à la session d’Addis-Abeba, avaient décrété, l’année 2018, année de lutte contre la corruption sur le continent africain.

C’est au cours de la même année, que le premier sommet des Chefs d’Etat, consacré à la lutte contre la Corruption, avait été convoqué à Nouakchott, en Mauritanie. A l’issue de ce Sommet, les Chefs d’Etat Africains se sont mis d’accord pour consacrer et célébrer, désormais une “Journée Africaine de lutte contre la Corruption”.

Perpétue Luk

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
20 ⁄ 5 =


Ça Pourrait Vous Intéresser