in , ,

Kinshasa : la distanciation sociale non respectée dans des banques

Dans différentes agences bancaires de la capitale, il est constaté une forte affluence en cette période de paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Comme tous les samedis, l’agence Bank Of Afrika (BOA) de Kasa-Vubu, Place Victoire, s’ouvre de 9 heures à 12 heures. A une heure de la fermeture, pas moins de deux cents personnes entassées dans un petit périmètre attendent impatiemment d’être servies.

“On ne sent aucune évolution dans votre travail. Je suis ici depuis 5 heures du matin et je ne suis toujours pas servi”, se plaint un client, la cinquantaine, auprès d’un agent de la police qui fait des va-et-vient de l’intérieur à l’extérieur de l’agence.
Seulement cinq personnes entrent à tour de rôle pour faire l’opération à la caisse, suivant un appel nominal. Les autres qui ont déjà pris soin de remplir leurs noms sur des longues listes manuscrites attendent à l’extérieur.
Seulement, ils ne respectent pas la distanciation sociale d’au moins un mètre.

Ceux qui ont des cartes électroniques forment, coincés les uns après les autres, une longue file pour arriver devant le distributeur automatique ou seuls les billets en franc congolais sont disponibles. Les demandeurs du dollar sont obligés d’attendre l’appel nominal de la caisse.

A Kinshasa, l’unique geste barrière qui semble être respecté dans les milieux publics reste le lavage des mains. Plusieurs commerces ont pris le soin de placer des lave-mains ou des solutions hydroalcooliques à leur entrée.

Le port des masques, rendu obligatoire depuis plus d’une semaine, n’est pas respecté à la rigueur. La majorité des Kinois observés sur la Place Victoire ont plus leurs masques dans le cou ou à la main. Rarement pour cacher le nez et la bouche, même pas pendant les conversations.

Une quincaillerie tenue par des Indo-pakistanais près de la Station Bongolo, à Kasa-Vubu, a d’ailleurs fait du port convenable du masque une obligation avant tout accès des clients.

Kinshasa reste la province congolaise la plus touchée par le coronavirus. Au 1er mai 2020, 579 des 604 cas confirmés dans le pays étaient recensés dans la capitale par le comité de riposte. Paradoxalement, la prudence des Kinois retombe au moment où la flèche des contaminations grimpe bien plus qu’avant.

SN

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

COVID-19 en RDC : le silence de Félix Tshisekedi inquiète

Une sextape fait de l'ombre aux 70 cas positifs de covid-19 d'hier