in , ,

RDC : Top 5 des sextapes concernant des personnalités publiques

Journalistes, politiques, activistes, mécènes, musiciens, hommes d’église… les réseaux sociaux ont bien joué des tours à des notoriétés. Certaines vidéos sont incontestables. D’autres, pas évidentes. En RDC, anonymes, hommes de l’église, politiciens, artistes, professionnels des médias, élèves ou étudiants ont vu leurs intimités être exposés au grand public. Les réseaux et ses dérapages. Lisapo.info rappelle quelques unes.

  • N° 1 : « Ma Mimi »

C’est certainement l’affaire de l’année, si pas de la décennie, par la tournure prise. Le 25 août 2019, le vice-gouverneur du Kongo Central, Justin Luemba, est filmé nu dans la résidence de Mimi Muyita, assistante du gouverneur Atou Matubuana. Mimi Muyita accuse Justin Luemba de tentative de viol. Entretemps, une policière maîtrise la deuxième personnalité de la province, alors qu’un agent du service des renseignements interroge un homme qui pleurniche et estime qu’il est victime d’un coup monté par son titulaire en complicité avec son assistante.

Les deux autorités seront par la suite suspendues par le Vice-premier ministre chargé de l’Intérieur, Basile Olongo. Le procureur général près la Cour de cassation a entendu le gouverneur et son vice. L’Assemblée provinciale n’autorise pas l’ouverture d’une enquête contre Atou Matubuana, accusé comme instigateur. Pendant ce temps, Maman Mimi continue à faire son petit show à partir de Brazzaville, adulée par les uns et vilipendée par la majorité de l’opinion.

  • N°2 : Enoch Sebineza

Drapeau tricolore de la RDC et effigie du Président Kabila en arrière-plan, c’est dans son bureau officiel que le Vice- Ministre des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication, Enoch Sebineza, pratique le sexe solitaire, excité par une interlocutrice via sa webcam. Le 29 avril 2016, quelques heures après que la vidéo ait fait le tour des réseaux sociaux, il sera révoqué par le président pour avoir « gravement manqué » à son « devoir déontologique et d’éthique ».

  • N°3 : Papy Mboma

C’est sûrement l’un des plus célèbres chroniqueurs culturels du pays de ces dix dernières années. Papy Mboma est surpris, à quelques jours de son mariage, de voir “son bijou de famille” faire le tour des Smartphones. Son ancienne copine, certainement déçue de ne pas être celle que la star de télé a choisie pour être sa femme, aurait balancé une conversation très très intime dune de leur vidéo-conférence. A l’insu de Papy Mboma, la femme avait pris soin de filmer avec un autre téléphone camouflé leur direct. L’affaire a fait le buzz qu’elle devait faire, mais n’a pas vécu longtemps face à l’impassivité de la victime qui s’est vite marié les jours suivants et a continué ses prestations à la télé sans coup férir.

  • N° 4 : Patcho Panda

Papy Mboma s’était peut-être inspiré du flegme du député Patcho Panda, un autre qui, avant lui, avait vite tourné la page du scandale sexuel. Cet homme qui s’est d’abord révélé aux côtés de l’artiste Werrason avant d’embrasser la carrière politique s’est offert une partie de webcam en 2016. La vidéo montre clairement l’homme, à l’époque conseiller au ministère de l’Industrie, faire étalage du “volume” de son appareil.

  • N°5 : She Okitundu… José Makila ?

En 2017, une vidéo montrant un homme en train de se masturber dans un fauteuil est attribué à She Okitundu, alors vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères. Les proches du concerné évoquent une « montagne grossier ». L’image, pas très nette et lapidaire, ne permet pas de confirmer qu’il s’agit bel et bien de She Okitundu qui ne pipera aucun mot sur l’affaire.

José Makila, ancien ministre d’Etat chargé des Transports, se retrouve dans une affaire similaire en août 2019. Là, on voit de dos un homme de gabarit proche de l’homme politique en plein ébat sexuel. Là encore, rien n’a prouvé avec exactitude qu’il s’agissait bel et bien de José Makila. Celui-ci portera même plainte contre deux internautes identifiés comme auteurs de ce « coup » qui intente à sa dignité et à son honneur.

Bin Saleh

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Maluku: Le CONAFED lance un projet multisectoriel d’accompagnement des survivantes des violences sexuelles

Kinshasa : la réhabilitation de l'avenue Elengesa confiée à une entreprise locale