Licenciement de Jacques Matand : l’UNPC brandit des menaces à la BBC

Par

Vague de remous un peu partout en Afrique francophone, depuis le licenciement le jeudi 7 février 2020 du journaliste congolais Jacques Matand de la British Broadcasting Corporation (BBC). Ce jeudi 13 février 2020 à Kinshasa, l’Union nationale de la presse au Congo (UNPC) s’est exprimée à ce sujet, par le biais de son président, Joseph Kasonga Tshilunde, au cours d’un point de presse tenu en son siège. Une série de mesures a été prise avec toutefois quelques exigences à l’endroit de la société de production et de diffusion de programmes de radio-télévision britannique.

Il est question en premier lieu pour l’UNPC, de la réintégration du confrère au sein de la rédaction, ainsi que de son indemnisation pour tout le préjudice subit. ‘’En même temps, nous avons demandé que Mme Anne Look Thiam démissionne, parce qu’elle n’est pas à la hauteur de sa charge‘’, a déclaré Joseph Kasonga.

D’autres actions ont été entreprises par la corporation des journalistes congolais au regard de cette situation. Le président de l’UNPC dit avoir déjà pris des contacts avec les confrères de BBC à Londres et à Dakar. Mais aussi avec le syndicat des journalistes de la capitale sénégalaise ainsi que la fédération internationale des journalistes et Reporters sans frontières.
‘’Tous les amis sont mobilisés pour défendre notre confrère. Si par malheur, nous ne sommes pas écoutés, nous allons demander à ce que nous boycottions tout ce qui concerne BBC dans notre pays et nous allons demander à toutes nos autorités de ne plus jamais accepter les interviews de la BBC. Sinon, c’est nous qui allons décréter l’embargo contre ces autorités‘’, a-t-il fait savoir cet après-midi.

Rappelons que le journaliste Jacques Matand Diyambi a été licencié pour le contenu d’un entretien réalisé avec l’écrivain Charles Onana, auteur d’un livre sur le Rwanda. Lorsque l’interview a été publiée, depuis le 20 novembre 2019 faut-il le rappeler, il est resté sur le site internet de BBC Afrique pendant 2 mois et 2 semaines. Mme Look Thiam avait affirmé quelques jours après sa décision, que le gouvernement rwandais s’était plaint et avait menacé la BBC de prendre des mesures contre elle.
Selon le président de l’UNPC, les contacts entrepris avec les autorités rwandaises démentent ces allégations. ‘’BBC a été rattrapé par son mensonge‘’, a laissé entendre le président de l’UNPC.

BL

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
5 − 3 =


Ça Pourrait Vous Intéresser