Protection de la sage-femme en RDC : Mme Denyse Nyakeru plaide pour une réglementation efficace

Par

« Il est important d’aboutir à une réglementation efficace et efficiente de la protection de la sage femme en RDC. Je serai à l’écoute et sensible à toutes les propositions susceptibles d’améliorer les conditions de la femme en général, et de la sage femme en particulier ». C’est en ces termes que s’est exprimée la première Dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi, à l’occasion de la clôture des activités de la Journée internationale de la sage femme célébrée le 9 mai de chaque année. C’était du haut de la tribune de parade du Camp Colonel Tshatshi, dans la commune de Ngaliema à Kinshasa.

Présent également à cette cérémonie, le Représentant  du Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA), Dr. Sennen Hounton a salué l’engagement des sages-femmes à sauver des vies et leur détermination comme défenseurs des droits de la femme.  Il a félicité la première dame pour l’importance que le couple présidentiel accorde à la santé de la population en général et celle de la femme en particulier. « Nous nous réjouissons de votre engagement exceptionnel à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la femme et de la jeune fille, afin de leur donner une opportunité de contribuer pleinement au développement de la RDC. Nous réclamons des investissements importants pour accroître le nombre de sages-femmes et améliorer la qualité et la couverture de leurs services pour sauver des vies », s’est-il adressé à la première dame.

D’ici 2021, l’UNFPA compte étendre son appui aux institutions de formation des sages-femmes dans 7 nouvelles provinces à savoir, le Lualaba, KasaÏ, Kasaï central, Tanganyika, Tshopo, Bas-Uélé et Maniema. Ce sera donc 21 provinces de la RDC qui vont bénéficier d’un package complet (éducation, régulation et association). 

Le Fonds des Nations Unies pour la population en partenariat avec le ministère de l’ESU et autres acteurs, veut également renforcer les capacités des établissements d’enseignement pour assurer une formation de qualité pouvant aboutir à la production des sages-femmes bien formés en nombre suffisant pour garantir l’assistance nécessaire à chaque femme au cours de l’accouchement.

Organisées depuis le 4 mais 2019 par la Société Congolaise de la pratique Sage-femme (SCOSAF), avec l’appui de l’UNFPA et partenaires, plusieurs activités ont célébré la sage-femme : marche de santé, ateliers de renforcement des capacités des enseignants de la filière sages-femmes, mise en oeuvre d’une campagne d’offre gratuite de services de planification familiale dans la communauté à travers des cliniques mobiles installées au Camp Tshatshi, à l’Ifasic et sur le site Pakadjuma dans la commune de Barumbu.

Génie Mulobo

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
17 × 8 =


Ça Pourrait Vous Intéresser