Affaire viol d’une mineure : “Le crime est horrible mais les textes sont limités”

Par

L’ambiance était électrique jeudi 20 juin dans la salle Marie-Ange Lukiana du Ministère Genre au cours d’une tribune d’expression populaire organisée par le Ministère du Genre sur l’affaire de viol d’une mineure de 13 ans par ses collègues de classe, tout aussi mineurs qu’elle.

Cette rencontre intervient quelques jours après le verdict du tribunal pour enfants de Kinshasa/Gombe. Seul un des sept adolescents violeurs, âgé de 17 ans, a été condamné à 5 ans de prison par le tribunal pour enfants de Kinshasa-Gombe réuni en séance foraine dans la maison communale de Kinshasa. Ce verdict a scandalisé l’opinion publique kinoise et a alimenté la toile congolaise. 

La Ministre du Genre, Mme Chantal Safu n’a pas émis de commentaires au sujet du. verdict. « Nous sommes tous choqués mais je vous invite au calme. Nous sommes entrain d’apporter notre accompagnement à la victime. Ensemble, réfléchissons et faisons des recommandations », a-t-elle déclaré. Mme Safu a tenu aussi à rappeler que son Ministère n’a pas d’injonctions à donner au juge. « Nous ne pouvons que prendre acte du jugement . Aujourd’hui à 10 heures les avocats de la défense ont obtenu les documents pour interjeter appel et mon Ministère a mis à leur disposition les moyens depuis mercredi 19 juin 2019 », a-t-elle informé. Mme Safu a profité de cette tribune pour implorer le respect envers l’intimité de la victime et la douleur de sa maman.

Pour sa part, Mme Thérèse Olenga,  Ministre provinciale en charge de l’Education et du Genre, présente à cette Tribune a apprécié la présence dans la salle de toutes les sensibilités sur la question. Selon elle, même si « le crime est horrible, les textes sont limités ».

Génie Mulobo

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =


Ça Pourrait Vous Intéresser