Campagne de rattrapage d’enregistrement des enfants à l’état civil : « 2 millions d’enfants supplémentaires seront inscrits à l’Etat civil en RDC »

Par

Le consortium CIVIPOL pour une approche efficace de rattrapage des naissances en milieu scolaire

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en partenariat avec le consortium CIVIPOL, a lancé officiellement  la campagne de rattrapage  d’enregistrement des naissances des enfants à l’état civil.  Avec un taux de fréquentation de l’école primaire élevé de 80% en RDC, cette campagne envisage une approche efficace de rattrapage des naissances en milieu scolaire. Etant donné que les statistiques révèlent que 25% seulement d’enfants sont enregistrés en RDC. 

En effet, le Gouvernement congolais a défini deux projets d’appui à la gestion de l’état civil. Ces projets sont financés par la Banque mondiale, leur mise en œuvre a été confiée au Consortium conduit par CIVIPOL, sous le contrôle de la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des Etats fragiles (CFEF). La supervision de ces deux projets est assurée par un Comité de Pilotage et un Comité technique prévus par le Gouvernement. Le 1er projet prépare la Réforme du système. Son budget est de 5 millions USD et sa durée de 30 mois, il se terminera le 31 décembre 2020 et consiste à appuyer le processus de réforme de l’état civil en RDC et le système de production des statistiques vitales.

En outre, le 2ème projet consiste à organiser une campagne de rattrapage qui permettra d’enregistrer dans la base de données de l’état civil 2,4 millions d’enfants dont 600.000 seront dotés d’un acte de naissance. Son budget est de 15m USD et sa durée est de 30 mois, il se terminera le 31 décembre 2020. C’est ce qu’a annoncé Olivier Barnouin, chef de mission du Consortium Civipol au cours de la cérémonie du lancement de ce projet au siège de l’UNFPA.

Il a indiqué que la cartographie détaillée de l’état civil est en cours de mise en œuvre. 121 enquêteurs et superviseurs ont été déployés sur l’ensemble du territoire national pour collecter et analyser les données dans tous les bureaux d’état civil. « Près de 1,200 centres ont été listés et les solutions informatiques déployées. Les premières analyses provinciales et communales montrent que certains centres sont inexistants ou non fonctionnels. Le Comité de Pilotage planifie une restitution des résultats finaux de la cartographie en juin 2019 à Kinshasa », a-t-il indiqué. 

Signalons que ce consortium regroupe le CIVIPOL – UNFPA – CARITAS Congo – DIGITECH – IDEMIA – et TRANSTEC. L’expérimentation d’un centre d’état civil modèle par CIVIPOL est en cours et prendra fin en octobre 2019. 1 site en zone rural et 1site pilote en zone urbaine dans la commune de Limete à Kinshasa ont été sélectionnés pour expérimenter les bonnes pratiques de gestion de l’état civil afin de tester, à petite échelle, des pratiques innovantes basées sur les nouvelles technologies de l’information. 

Etat d’avancement du projet

On rappellera que les Secrétaires Généraux et responsables des Ministères de la Justice, Intérieur et Education (EPSP) avaient été sensibilisés à ce sujet. En mars 2019, le Comité Technique a validé les procédures opérationnelles, les plans de formation, et les supports de communication de la campagne de rattrapage. Le plan d’action détaillé ainsi que les moyens matériels et humains ont été mis en place, ainsi que l’impression et la distribution de 6,500 registres d’état civil. Enfin, les outils gestion des griefs ainsi que le plan de suivi & évaluation ont été préparés pour assurer le suivi de la campagne dans les écoles maternelles et primaires de Kinshasa dès la rentrée des vacances scolaires de Pâques.

L’enjeu de cette première phase de la campagne dans la province de Kinshasa d’avril à juin est de tester la méthodologie de collecte, les modalités de la gestion des griefs, ainsi que les financements basés sur les performances, pour préparer l’extension à l’ensemble des provinces de la RDC pendant l’année scolaire 2019-2020. 

Pour la province de Kinshasa uniquement, UNFPA a recruté 81 staffs pour soutenir 700 staffs de l’EPSP. 94 staffs de l’état civil (Intérieur) et 20 Présidents de Tribunaux pour Enfants, Magistrats et Greffiers des Parquets (Justice) sont formés par CIVIPOL. A ce jour, l’avancement du projet est conforme au tableau de marche général. Les conditions sont réunies pour atteindre les objectifs quantitatifs ci-dessous : Enregistrer 400.000 enfants à l’Etat-Civil, dont 100.000 recevront un acte de naissance.

Au cours de l’année scolaire 2019-2020, 2 millions d’enfants supplémentaires, identifiés dans les écoles maternelles et primaires de toutes les provinces seront inscrits à l’Etat civil, dont 500.000 au minimum recevront un acte de naissance.

« Ce projet de campagne de rattrapage n’a pas pour objectif d’inscrire tous les enfants de la République à l’état civil, mais de démontrer la pertinence de la méthode de rattrapage sur un échantillon très limité », a-t-il insisté.

Génie MULOBO

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
29 × 25 =


Ça Pourrait Vous Intéresser