Élections bureau du sénat : campagne exubérante des candidats

Par

Des affiches géantes de Alexis Thambwe Mwamba écrasent celles de son principal concurrent Modeste Bahati Lukwebo dès l’entrée principale du palais du peuple. La campagne électorale pour la présidence du sénat a bel et bien débuté ce mercredi 24 juillet. 

Des tentes sont disposées dans le parvis du palais du peuple pour accueillir sans doute les sénateurs désireux de suivre les programmes des candidats. Déjà ce matin, une imposante sono diffuse les idées du candidat du FCC avec en prime sa biographie. Le FCC a donc mis les gros moyens pour convaincre les sénateurs à porter leur choix sur Alexis Thambwe Mwamba. Pdg de l’ex-Office de douanes et accises (Ofida) actuelle Dgda sous Mobutu, plusieurs fois ministre sous Mobutu et Joseph Kabila, le candidat du FCC est un vrai dinosaure de la politique congolaise. 

Face à celui qui fait office de grand favori de cette joute électorale, le FCC détenant 90 sénateurs sur les 109 que compte la chambre haute du parlement, il y a Modeste Bahati Lukwebo. L’homme avait été révélé par la Conférence nationale souveraine où il avait siégé comme acteur de la société civile. Depuis, il s’est construit une image de redoutable homme politique, se trouvant toujours au bon endroit au bon moment et dans le bon camp. Plusieurs fois ministre sous Joseph Kabila, ce professeur à l’ISC/Kinshasa, autorité morale de l’Afdc et du regroupement politique Afdc/A, a été exclu du FCC pour insubordination. Son péché : avoir maintenu sa candidature à la présidence du sénat alors que l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, a plutôt porté son dévolu sur Alexis Thambwe Mwamba.

La bataille du perchoir du sénat est une étape importante dans la mainmise du FCC sur les rouages de la vie politique nationale. Si Alexis Thambwe  l’emporte  samedi 27 juillet prochain, le FCC sortira encore plus grand et pourra imposer un peu plus sa marque sur la marche des affaires de l’État. Au cas contraire, une fissure importante va apparaître sur l’édifice FCC et de nouvelles défections pourraient survenir.

D’où cette bataille de communication qui s’est engagée au palais du peuple. Le siège du parlement est pavoisé d’affiches des candidats aux différents postes du bureau de la chambre haute. Des groupes de danseurs avec sifflets et vuvuzela sont à l’oeuvre, créant un vacarme assourdissant.

On rappelle que 16 candidatures ont été retenues à l’issue de la période de dépôt. Il s’agit de Alexis Thambwe, Modeste Bahati et Makangu Kabongo Georges au poste de président; Samy Badibanga, Evariste Boshab et Sanguma Temongonde au poste de 1er vice-président; Kanyimbu Michel et Tibasima Mbongemu au poste de 2ème vice-président; Kaumba Lufunda et Mabaya Gizi Amine au poste de rapporteur; Kamitatu Sona Marie au poste de rapporteur adjoint; Goya Kitenge Bijoux, Loando Guy et Rubuye Hakizimwami Eric au poste de questeur; Lelo Nzazi Rolly, Nikomba Madeleine et Zagbalafio Angala Jean-Pierre au poste de questeur adjoint. De tous ces candidats, seule Kamitatu Sona est plus ou moins assurée de se retrouver au bureau du sénat pour occuper le seul siège réservé à l’opposition. La campagne électorale s’achève demain jeudi 25 juillet. Les élections auront lieu samedi 27 juillet. 

Mona Kumbu

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =


Ça Pourrait Vous Intéresser