La présence des femmes dans les médias congolais est faible

Par

La présence des femmes dans médias congolais est faible précisement dans la prise de parole dans les médias. Le pourcentage est de 20% pour l’ensemble des médias.

C’est l’essentiel des résultats du monitoring sur le genre dans les maisons de presse, réalisé par L’Union Congolaise des femmes des médias (Ucofem). Ces résultats ont été présentés lundi 16 septembre 2019 sur le plateau de la chaîne Univers télévision. Par la même occasion, l’Ucofem a également procédé au lancement de la sensibilisation des médias de Kinshasa sur les questions de l’égalité de sexes. Avec un échantillon de 20 médias qui est un indicateur représentatif, l’étude démontre en outre que le progrès observé depuis 2006, dans la représentation des femmes dans les maisons de presse s’est ralenti. Sur 2.982 personnes travaillant dans ces médias analysés, 962 sont des femmes, soit 32,3%.

Nous devons continuer la sensibilisation et le plaidoyer au sein des entreprises de presse pour qu’il y ait équilibre dans la présentation du journal par exemple, quand il s’agit de la télévision. Que l’homme et la femme soient servis de manière équitable. Nous allons analysé les contenus dans les médias et voir comment ces médias traitent l’information“, a expliqué la directrice de l’Ucofem, Anna Mayimona sur le plateau de l’Univers télévision.
Elle ajoute que la femme a tout ce qu’il faut pour mériter sa place dans la société. Elle est parfois ignorante et ne reconnaît pas ses droits. C’est pourquoi le travail de l’Ucofem est celui également de continuer la sensibilisation et le plaidoyer pour que la situation de la femme en général change et en particulier celle de la femme de médias.
Il sied de noter qu’au niveau des médias, il y a des progrès qui peuvent servir d’exemple dans d’autres domaines.

Génie Mulobo

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
19 − 11 =


Ça Pourrait Vous Intéresser