L’UNFPA forme des prestataires de soins obstétricaux et néonatals sur la prévention de l’infection à coronavirus

Par

En partenariat avec le Ministère de la Santé publique de la République Démocratique du Congo, le Comité Multisectoriel de la Réponse à la pandémie du COVID-19 et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) organise du 24 au 2 mai 2020, un atelier de renforcement des capacités des prestataires de soins obstétricaux et néonatals essentiels dans la ville-province de Kinshasa. Cette formation se déroule en trois sessions de trois jours chacune dans 2 auditoires de 20 participants pour respecter la distanciation sociale.

Une centaine de médecins et sages-femmes officiant dans les secteurs à risque de la capitale congolaise sont outillés sur la prévention et le contrôle de l’infection (PCI), sur la maladie à coronavirus. L’objectif visé par ladite formation est d’adapter et d’améliorer les connaissances du personnel obstétrical sur les stratégies de la PCI dans le cadre du Covid-19 envie d’accroitre leur compétence dans la pratique des mesures de protection dans leur exercice quotidien.

Il est également question de développer des automatismes et gestes qui feront barrières à toute forme de contamination au covid-19 et de mise en contact avec les liquides biologiques pendant les soins et opérations conduisant à donner la vie. Il s’agit notamment des soins aux femmes en gestation et les parturientes. Aussi, recycler ce personnel médical afin qu’il réponde de façon sécurisée dans le contexte du COVID-19 à toutes les demandes notamment, celles liées à l’accouchement, au suivi adéquat d’une grossesse et à la préparation à une naissance adaptée. Pour ce faire, il leur faut développer au sein des centres de santé un niveau élevé de réactivité et de précautions standards de la PCI et celles spécifiquement liées au mode de transmission du COVID-19.

Il sied de rappeler que c’est depuis le 31 décembre 2019 que l’OMS a été alertée de plusieurs cas de pneumonie causée par un nouveau virus qui ne correspondait à aucun autre déjà connu. La RDC a enregistré un premier cas le 10 mars 2020 et a déjà confirmé au total 459 cas confirmés au 26 avril 2020 selon le Comité Multisectoriel de la Réponse à la pandémie du COVID-19. Cette initiative du bureau pays de l’UNFPA participe à appuyer la riposte contre la nouvelle pandémie afin d’arrêter sa propagation en RDC.

Génie Mulobo

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
9 + 11 =


Ça Pourrait Vous Intéresser